Guns Akimbo (2020)

Guns Akimbo

Réalisé par Jason Lei Howden

Avec Daniel Radcliffe, Samara Weaving, Natasha Liu Bordizzo
Pays:  Allemagne,   Nouvelle-Zélande,   Royaume-Uni
Genres : Comédie, Action
Durée : 1 h 35 min
Année de production : 2019
7.75/10

Déjanté et barré, Guns Akimbo est la quintessence de cette fascination pour la violence gratuite et la survie en terrain hostile. À partir d’un scénario « geek », l’idée farfelue de condamner le héros à ses armes dévoile de nombreuses situations cocasses, drôles et surtout dangereuses.

Avec son passif de technicien spécialisé dans les effets spéciaux, Jason Lei Howden apparaît logiquement comme un parfait débrouillard capable de transformer un micro-budget en festival de pyrotechnie. On sent l’inspiration d’un gars convaincu d’être derrière une caméra. Comme s’il jouait sa carrière sur un film pour le rendre esthétique, drôle, gore avec de nombreux plans inédits. Le dynamisme « clipesque » de la mise en scène s’inspire fortement de la folie du duo Neveldine et Taylor. Sous ses airs de série B, Jason Lei Howden propose un film certes avec des faiblesses de fond qui seront nettement compensées par un cocktail jouissif de frénésie meurtrière, de prise de vues lisibles et étonnantes et surtout beaucoup de second degré.

Daniel Radcliffe defends violence in Guns Akimbo | Metro NewsDepuis qu’il a lâché son rôle d’Harry Potter, Daniel Radcliffe n’a fait que choisir des rôles aventureux dans des histoires abracadabrantes (Horns, Swiss Army Man…) et il fallait bien ça pour le détacher de son image de sorcier sérieux. Et la plus grande satisfaction du métrage reste sans conteste sa prestation déjantée et assumée, en peignoir rayé bleu et caleçon gris avec des poussins jaunes, déambulant dans toute la ville (suivez, pas les poussins mais bien Radcliffe!). Samara Weaving, grimée en punk no future, adepte de coke, de doigt d’honneur (enfin quand il lui en reste un) et de mitraillage compulsif se donne dans l’excès pour notre plus grand plaisir. Les dialogues sont totalement WTF et on adore chacune de ses interventions cinglantes. Rien à dire le duo fonctionne, en tout cas plus que le méchant qui multiplie les poncifs mais on lui en voudra pas dans ce genre de métrage tape à l’œil!

Un scénario qui ne se prend jamais au sérieux avec une mise en scène détonante et inspirée. Attention, Guns Akimbo est monté d’une façon qui ne va ravir qu’un certain public « testostéroné », habitués à la culture pop et « geek 2.0 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.