Hamburger film sandwich (1977)

Hamburger film sandwich

Réalisé par John Landis

Avec Marilyn Joi, Saul Kahan, David Zucker
Pays:   États-Unis
Genres : Comédie, Film à sketches
Durée : 1 h 30 min
Année de production : 1977
3/10

Un film qui porte bien son nom. Hamburger Film Sandwich (Kentucky Fried Movie (US) méconnu pour nous à l’époque) est un film à sketchs et forcement vu le nombre de segments, le tout rend un résultat très inégal.

La première couche est un pain au sésame, moelleux, avec une sensation de nouveauté. On est amusé par cette première partie, c’est du grand n’importe quoi mais la diversité des sketchs nous prête souvent à sourire. On assiste sidéré à un zapping frénétique qui saute du coq à l’âne. Les scénarios des ZAZ à l’humour potache nous amuse même si c’est un humour très « con ». Entre le cinéma en Touch-o-rama, la fausse bande-annonce de Catholic High School Girls in Trouble avec quelques secondes d’Ushi Digard (miam!) ou les fausses interviews, les 25 premières minutes sont dingues et pleines de fraîcheur. On se dit que le reste du sandwich ne devrait pas être trop mal.

Malheureusement, sous ce beau pain moelleux, tout le reste est pourri. Une salade flétrie en guise d’ersatz d’opération dragon aussi pathétique que long. Une parodie qui va durer près de 30 minutes, alors que jusque là nous avions des sketchs qui n’allaient pas au-delà des deux minutes. Pourquoi avoir mis ce gros paquet de salade sans saveur au milieu, totalement indigeste et surtout pas drôle. On a l’impression qu’un bout de bobine d’un film HK s’est glissé dans le film sans aucun lien avec l’humour précédemment dépeint… ou alors les références m’échappent.

On ne perd pas espoir, on espère que le reste de l’hamburger sera bon, au pire il suffira d’enlever la salade. Mais fâcheusement, tout le reste à moisi avec. On retrouve quelques fausses bandes-annonces, mais nous sommes moins hilares qu’au début. En guise de steak haché, qui redonnera un peu de gout, on a un sketch sur une ménagère qui s’interroge sur l’oxyde de fer ou une basique bande-annonce de blaxploitation. Mais le bon a trop côtoyé l’indigeste. Trop de sketchs tombent à plat et au final on est fortement déçu de voir que seul le pain de l’hamburger était bon!

Il est impressionnant de voir l’influence qu’à eue ce film et l’humour des ZAZ sur les Nuls. Même si revendiqué, j’imaginais pas à quel point « Objectif: Nul » était autant inspiré. Film de chevet d’Alain Chabat, il en réutilisera son générique avec la célèbre Carioca. Comme quoi ils en ont pris le meilleur pour se faire une jolie notoriété dans le monde des humoristes français.

Un patchwork de sketchs datés, inégaux mais parfois drôles qui se trouve être totalement à la ramasse à cause d’une coupure parodique HK de 30 minutes au milieu de cet humour pourtant cosmique. Hamburger film sandwich nous laisse sur notre faim, seul le pain au sésame nous régalera, l’intérieur a totalement moisi. Je sais finalement pas si je vais manger la suite avec le Cheeseburger film sandwich (1987).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.