Harry Potter et les Reliques de la mort : 2ème partie (2011)

Harry Potter et les Reliques de la mort : 2ème partie

Réalisé par David Yates

Avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson
Pays:  Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Fantastique, Aventure
Durée : 2 h 10 min
Année de production : 2011
6.75/10

Le voilà enfin, l’ultime épisode de la saga! Suite au teasing du précédent opus, il était évident que nous serions sur l’épisode le plus complet de la saga condensant horcruxes, répliques de la mort et surtout la dualité entre Harry Potter et Voldemort.

Critique : Harry Potter et les reliques de la mort, 2e partie, de ...Plus de promenades dans la forêt, enfin nous allons à l’essentiel. Le but du film est d’achever tout ce que les films précédents (essentiellement le précédent) avaient entrepris et expliqués toutes les situations louches dont l’épineux mystère de la mort de Dumbledore, la découverte du vrai visage de Servus Rogue et des tentatives intéressantes mais ratées avec la famille Malefoy et Neville. Les camps se sont formés et la galerie de personnages est riche. Entre déceptions et bonnes surprises, moments de bravoures, sacrifices et maladresses, la mise en scène des combats nous garantit des scènes d’action lisibles avec la musique d’Alexandre Desplat qui enrobe joliment les moments de bravoure. Bellatrix a malheureusement un traitement ici assez pauvre. La mort de certains personnages est un peu trop rapidement expédiée, mais l’attachement à certains d’entre eux, peut rendre le final finalement assez dramatique. L’attaque entre les deux camps est assez dantesque, il aura fallu de nombreuses heures d’attente pour arriver à conclure la saga malgré quelques failles d’adaptation.

Cependant on peut reprocher encore de nombreux points dont la conclusion est un peu bancale. Harry Potter en étant horcruxe laissera végéter l’âme de Voldemort en lui. Le flash-back « quasi biblique » avec le fœtus de Voldemort n’est pas très clair. Pas totalement détruit, on reste avec cette conclusion sur les bras sans savoir quoi en faire. Et, la dernière scène qui laisse apparaître nos héros adultes bedonnants paraît assez ridicule et inutile et nous laisse un gout un peu amer d’un happy-end purifié.

Malgré tout, qu’on soit fan ou pas de la saga, l’univers d’Harry Potter aura fait couler de l’encre et brasser des billets verts pendant plus d’une décennie en construisant une saga littéraire culte. Cinématographiquement c’est moins évident, surtout pour les non-aficionados du sorcier binoclard. Fallait vivre l’aventure au moins une fois en tant que cinéphile pour comprendre ce phénomène mondial. Avada Kevadra!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.