Heat (1995)

Vous avez le droit de vous envoyer ma femme, puisque c’est elle qui vous le demande. Vous avez le droit, de vous vautrer sur son sofa dans la crèche de merde, naze tech-post-moderne et ultra branchée de son ex-mari si ça vous chante… Mais en aucun cas vous n’avez le droit de regarder ma PUTAIN DE TÉLÉVISION !

Heat

Réalisé par Michael Mann

Avec Al Pacino, Robert De Niro, Val Kilmer
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Crime, Drame, Thriller
Durée : 2 h 50 min
Année de production : 1995
7.25/10

Voilà une re-vision du film qui me conforte dans ce que je pensais déjà du film. Mais là ou je suis extrêmement déçu, c’est sur la fameuse scène soit disante « méga-longue » de la fusillade. Alors qu’elle s’arrête brutalement j’avais gardé en mémoire, une scène bien plus longue et bien plus violente. J’ai attendu cette mémorable scène tout le film, pour tester en même temps ma salle ciné et au final je suis hyper déçu. Certes le film n’est pas qu’une fusillade, mais ca accentue ma déception et l’éloigne définitivement du terme « chef-d’œuvre »! Qualifié comme exceptionnel, ma déception vient aussi d’une première partie de film trop longue et finalement qui n’invente rien. Même si je ne cachais pas un certain désir de connaître la fin, cette envie était tout autant due à la curiosité qu’à la volonté d’en finir au vu des nombreuses longueurs qui s’installent.

L’apogée se retrouve à la fin du film, discutable sur le retour en arrière de De Niro qui semble oublier qu’il est recherché par son pire ennemi. Certainement, une rencontre qu’il recherchait inconsciemment, me dira-t-on. Enfin en tant que gangster, perso je prednrai la poudre d’escampette, vengeance ou pas (et puis ca se mange froid une vengeance!).

 Le film réuni deux monstres sacrés du cinéma. Rien que le casting est assez jouissif. De Niro/Al Pacino parfait dans une dualité sensationnelle et inaccoutumée. Val Kilmer avant d’être un gros balourd avait du charisme et ici ca marche bien, accompagné de bons petits seconds rôles.

La B.O est remarquable surtout avant la fusillade, un morceau devenu culte aujourd’hui à la TV! L’image du blu-ray n’est pas fameuse. Là aussi, pour une film repris en HD, c’est pas bien jolie, ca bave, c’est pas net. Seul le son envoie bien… en tout cas bizarrement ça m’a donné envie de voir Point Break que je ne connais pas mais qui a priori reste dans le genre.

Au final, il en ressort un film remarquable, avec un casting de malade mais avec ses défauts. Des défauts subjectifs, tout droit sorti de mon ressenti!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.