Hotel Artemis (2018)

Hotel Artemis

Réalisé par Drew Pearce

Avec Jodie Foster, Sterling K. Brown, Sofia Boutella
Pays:  Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Thriller, Crime
Durée : 1 h 34 min
Année de production : 2018
6/10

Résultat de recherche d'images pour "hotel artemis film"Conférant d’une ambiance rétro-futuriste d’un avenir pessimiste mais réaliste, Hotel Artemis emporte instantanément notre adhésion sur sa forme. Et l’arrivée imminent de Jodie Foster en infirmière en chef, gardienne d’une forteresse aux règles bien établies, nous rassures dès les premières images. Les détails des décors sont fabuleux et le contexte post-apocalyptique annonce un thriller ambitieux avec une forte connotation de science-fiction.

La mise en scène réussit plutôt brillamment les présentations avec sa galerie de personnages à la fois variés et stéréotypés afin de se rapprocher du film noir et futuriste. Jodie Foster est sensationnelle dans ce rôle à contre-pied. Vieilli, on ressent le fardeau de la douleur accompagnant cette infirmière même si les raisons de la mort de son fils seront vite expédiées et avec une révélation laborieuse et mal approfondie. De plus, les souvenirs lointains de notre petite infirmière ne nous apportent finalement peu si ce n’est des larmes qui s’agglutinent le long de la paroi de ses yeux.

La seconde partie tombe lentement dans un marmottement de situations excluant toute tension. Jodie Foster semble maintenant bien seule face à une horde de criminel VIP. Il arrive un moment où l’on n’espère plus qu’une chose, c’est que toute cette ordonnance dérape le plus vite possible pour redonner un coup de fouet à un film qui le mérite au vu ses prémices. En ressort un empilement de situations incongrues et brouillons. Le personnage de la flic qui rentre dans l’hôtel n’apporte aucun élément pour la rendre utile. Les motivations de Sofia Boutella ne sont pas claires, même si on personnage s’animera efficacement dans un combat aussi tonique que sensuel. Et Jeff Golblum, en parrain de la pègre, qui par un concours de circonstance va se retrouver parachuté dans le hall de l’entrée, dans un rôle un peu trop sérieux qui aurait mérité un gros grain de folie de sa part. C’est loin d’être désagréable mais le scénario nous donne ce sentiment d’une promesse à moitié tenue. On avait envie d’aimer le film, au final on en garde un souvenir bien trop banal. Vraiment dommage!

Il manque un gros grain de folie pour rendre l’œuvre marquante. « Elle avait tout d’une grande » et pourtant on reste frustré du résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.