Inception (2010)

Inception

Réalisé par Christopher Nolan

Avec Leonardo DiCaprio, Joseph Gordon-Levitt, Ellen Page
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Aventure, Mystère, Science Fiction, Thriller
Durée : 2 h 28 min
Année de production : 2010
9.5/10

A l’instar de Matrix qui nous avait mis une grande claque au niveau des effets spéciaux il y a 10 ans, Inception lui révolutionne le cinéma avec un scénario complexe, déroutant, et innovant. La mise en scène est très bonne, elle va à crescendo et ne faibli jamais, elle nous garde en allène du début à la fin, jusqu’à ne plus savoir si on se trouve en pleine réalité ou si finalement tout ça n’est qu’un rêve.

Je suis émerveillé par la dextérité de Nolan a nous raconter cette histoire pas simple sur le papier et qui sera sans aucune ambiguïté à l’écran. Comme quoi si on découpe bien son histoire on peux finalement faire ce que l’ont veux, et je tire mon chapeau à Nolan et son équipe de s’être lancé dans cette histoire complexe (faut avoir de l’imagination et pas s’emmêler les pinceaux dans les prises de vues!) et jouissive qui a le mérite de laisser une fin ouverte avec son lot de débats.

Si je devais reprocher un petit ingrédient de cette succulente recette, c’est la situation géographique du 3ème niveau de rêve qui se passe à la montagne. On est dans l’imaginaire, on peut faire ce que l’ont veux certes, mais une scène à Los Angeles sous la neige (je lui enlève pas sa situation glaciale) aurait été plus propice pour finir ce film, que de se perdre dans un environnement inconnu qui à mon sens n’a pas d’intérêt. Ca gâche un peu le plaisir même si on se régale à voir ce film qui a plusieurs niveaux de lecture.

Niveau casting: Di Caprio et Cotillard crèvent l’écran tandis que les seconds rôles, notamment Page, Watanabe et Gordon-Levitt, l’habitent pleinement. De ce coté-là c’est parfait. Comme je l’ai déjà dit pour Shutter Island, Di Caprio a pris de l’age et de l’embonpoint, il est parfait, loin de l’image du gringalet qu’on a pu découvrir dans Titanic. En plus la petite couche de bronzage lui va bien dans ce film qui fait « rever ».

 Enfin, personne ne peut définir clairement une fin, c’est l’atout majeur du film. En plus de ne pas savoir si on est dans un rêve ou dans la réalité à la fin, le scénario remet aussi en cause la situation de Cobb depuis le début. On se demande même (et tout est possible et plausible) si Mall en se suicidant ne s’est pas échappé des rêves laissant Cobb à un sous-niveau depuis le départ, ou peut être une inception pour Cobb de la part de son père pour lui faire oublier sa femme…

Inception est une combinaison subtile et complexe d’un scénario subliment échafaudé, d’un jeu d’acteurs époustouflant et d’effets spéciaux magnifiques au service de l’histoire, et non l’inverse. Des interprétations multiples (cf. wiki), toutes plausibles et réussies. Bravo Nolan. Quel talent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.