Incroyable Burt Wonderstone (L’) (2013)

L'incroyable Burt Wonderstone

Réalisé par Don Scardino

Avec Steve Carell, Jim Carrey, Steve Buscemi
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2013
7.25/10

L’évolution de la magie à travers les âges prend tout son sens dans ce film. Alors qu’on y découvre le jeune Burt ouvrir sa boite de magie, celle qu’on a tous aimer ouvrir pour faire rêver ses parents à travers quelques tour de passe-passe, Burt verra en la magie une destiné, une passion, un métier qu’il arrivera à accéder avec l’aide de son pote Anton.

Les personnages ont grandit et même si ils sont totalement « cheaps » avec leurs coupes de cheveux dans leurs costumes à paillettes, ils arrivent à briller sur scène en créant de la magie de grande envergure. En parallèle, on y découvre les dessous de cette amitié qui tourne mal, et la façon dont Steve Carell va appréhender sa magie sans son partenaire sans chercher à la faire évoluer. Le passage d’ailleurs où il est seul sur scène est juste génial, ridicule et drôle.

Le temps passe, les médias et l’internet évolue et Steve Gray, un magicien de rue se fait connaitre. Un rôle interprété magistralement par le déjanté Jim Carrey qui s’inspirera très fortement des shows de Chris Angels. Le but est de ne plus faire de la magie mais de se lancer des défis choquants, improbables mettant en péril sa santé. Le public aime pousser la magie à l’extrême, celle-ci évolue mais Burt et beaucoup de gens qui sont attachés à la tradition vont refuser cette extravagance à la limite du choquant.

La réalisation met en branle cette linéarité qui se jouait derrière les rideaux. Ce combat autour de la magie parfois ridicule, parfois impressionnant et souvent drôle est dignement porté par le trio d’acteur. Et Steve Buscemi qui en temps normal est un peu moins dans la mouvance du duo Carell/Carrey s’en sortira très bien en étant aussi drôle que démodé. On appréciera l’apparition de David Copperfield et le petit rôle féminin d’Olivia Wilde qui apporte cette féminité que la magie a besoin. La B.O sobre accompagnera avec entrain les images et les petits jingles d’entrée en magie de Burt sont géniaux.

Le réalisateur arrive à surprendre le spectateur et la morale nous offre son lot de paillettes dans cette surenchère de magie qui passera de la maison de retraite aux plus grandes scènes de Las Vegas ou tout simplement dans la rue. Une jolie comédie pleine de bon sens.

1 commentaire sur “Incroyable Burt Wonderstone (L’) (2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.