Insaisissables (2013)

Insaisissables

Réalisé par Louis Leterrier

Avec Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson
Pays:  France,   États-Unis
Genres : Crime, Thriller
Durée : 1 h 56 min
Année de production : 2013
4.5/10

Le réalisateur français Louis Leterrier est bien en place sur les terres Américaines, et même si ils ne nous livrent pas des chefs-d’œuvre, il arrive à peu près à nous divertir. Insaisissable ne dérogera pas à la règle, on est pas mal intéressé par l’intrigue et par les 4 cavaliers de la magie.

Le casting lui aussi reste assez prestigieux entre Mark Ruffalo, Morgan Freeman, Jesse Eisenberg, ou Woody Harrelson accompagnés des frenchy comme Mélanie Laurent ou la petite apparition de José Garcia. La réalisation est bien dynamique, les images font envies, même si Leterrier au début nous donne pas mal la gerbe en utilisant à outrance sa grue de caméra pour nous faire tourner la tête autour des 4 magiciens. Mais le spectacle est là, on est à Las Vegas – avant de repartir pour d’autres grandes villes.

L’introduction nous place l’intrigue de façon intelligente en nous montrant le talent des 4 mousquetaires, mais le script va se décliner rapidement en une énorme blague. Il repose sur un twist renfermant une fin totalement a coté de la plaque. C’est dommage car on a envie de se faire berner par la magie (même si parfois poussive), on est captivé par ce super braquage public, et jusqu’au dernier quart d’heure ça tient pas mal la route. Le scénario nous pousse à croire que Mélanie Laurent est dans le coup et Mark Ruffalo va se battre bec et ongle, quitte à en perdre la vie pour attraper les magiciens. Il s’investira à fond contre eux… alors qu’il est dans la combine, et c’est la que ce n’est pas crédible. Comme si le twist avait était inventé en plein tournage pour changer la donne sur une vraie fin. Et quand on revoit le film, on se rend compte qu’il y a un gros souci avec ce point là, les scénaristes sortent une carte magique avec Ruffalo alors que la carte n’a pas lieu d’être dans le paquet. Ruffalo n’essaye pas de nous duper, les scénaristes le feront pour lui, et ça ne fonctionne pas du tout. En plus ils en rajoutent encore avec le mystère qui tourne autour de ses origines et de son père, tout juste abordé dans le film. Et puis le coté fantastique avec l’œil symbolisé par le manège c’est du grand n’importe quoi, ca vient faire quoi cette scène à la Harry Potter? Comme quoi on peut vite gâcher un film en offrant une fin foireuse.

On croit à la magie et au fantastique en plein spectacle, parce qu’on a envie d’être émerveillé, pas sur une explication de twist bancale, surtout avec des conneries aussi énormes, qui arrive à gâcher le plaisir qu’on avait de voir autour de ce grand braquage rondement bien mené. La magie est une tromperie mais le script l’est encore plus. Dommage car c’était prometteur sur la majorité du film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.