Inside (2011)

Inside

Réalisé par Andrés Baiz

Avec Martina García, Quim Gutiérrez, Clara Lago
Pays :  Colombie,   Espagne
Genres : Mystère, Thriller
Durée : 1 h 36 min
Année de production : 2011
6/10

Niveau marketing parfois y a des gens qui devrait changer de métier ou alors qu’on devrait enterrer. Parce que voir un film en étant spoiler à la fois par l’affiche, partiellement par le titre mais encore plus par le synopsis, c’est juste n’avoir aucun respect pour le travail de l’équipe. Je ne sais pas qui prend de telles décisions mais en tout cas ce qui est sûr c’est que la totalité des spectateurs se retrouve déçu d’avoir été spoiler par une simple ligne autour du film.

Parce que l’idée est pas mal du tout. L’histoire se met en place, le réalisateur fait le choix de nous montrer un petit coté paranormal assez soutenu qui s’installe dans la maison autour du nouveau couple. Mais quand on sait à l’avance, — je « floute » où cas où il reste une personne qui n’est pas lu le synopsis–,  que derrière les murs se cache sa femme et bien l’histoire et le film ne fonctionne plus. C’est franchement dommage car il y a des scènes croustillantes entre la nouvelle et l’ancienne femme sans que les doutes s’installent. Bon après faut pas trop chercher à voir l’utilité d’un tel blocos, même si les scénaristes ont habillement déguisé cette fumisterie en cachette datant de la guerre. Mais de la à la rendre totalement hermétique au son, c’est limite. La tension est cependant bien moins prononcée et amenée que dans Panic Room, même si l’idée du voyeurisme n’est pas totalement absurde.

La fin même si elle nous libère d’un certain cauchemar, nous parait un poil bâclée. Pas mauvaise, juste que l’espoir qu’on avait mis en Belèn tarde pour nous prendre à contre pied de façon cette fois-ci trop rapide. Un petit souci de rythme qui plombe pas mal l’ambiance. Les personnages n’aidant pas avec un manque cruel d’épaisseur.

Idée (presque) originale bâclée par un synopsis à proscrire totalement des réseaux sociaux, magazines, sites ou tout ce qui peut promouvoir l’histoire du film, au risque de se retrouver avec un scénario sans surprise. Dommage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.