Jeune & Jolie (2013)

Jeune & Jolie

Réalisé par François Ozon

Avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling
Pays:  France
Genres : Drame
Durée : 1 h 34 min
Année de production : 2014
5.25/10

Jeune, elle l’est. Jolie, elle l’est encore plus. Comment ne pas commencer sa prose sur l’égérie d’un parfum, celle qui sera à l’écran sur la totalité du film en tant qu’actrice avec un sacré air de Laetitia Casta (sans le 90C). Même si elle a trop peu de réaction et qu’elle est souvent passive, le peu d’émotion qu’elle démontre fonctionne bien.

La jeune Marine Vacth suscite l’empathie et sait jouer de son charme pour nous tenir jusqu’au bout du film. Et pourtant pas évident, entre mélancolie, lenteur et grand vide, quand on se retourne sur l’œuvre d’Ozon il n’en reste pas grand chose. Mais n’empêche qu’il en reste un constat affolant sur une jeunesse décousue d’une petite bourgeoise qui va se prostituer pour être reconnue et inconsciemment devenir la rivale des autres femmes dont sa mère. Mais on ne peut pas résumer le film à la prostitution, la jeune Isabelle offre certes son corps mais elle choisit cependant ses clients, se livre à de l’interdit et va essayer de comprendre les hommes dont son principal client qui prend soin de la regarder avant de la sauter. Il n’est pas question d’argent mais de moral, l’insouciante jeunesse est parfois douloureuse même dans une famille bourgeoise.

Le film manque parfois d’humanité, la fin nous en propose une once qui nous laisse un gout amer et mélancolique.
C’est ni bon, ni mauvais, Ozon n’a pas Osé allé plus loin, pourtant la piste du beau-père ou du frère était envisageable, c’est dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.