Julie (en 12 chapitres) (2021)

Julie (en 12 chapitres)

Réalisé par Joachim Trier

Avec Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie, Herbert Nordrum
Pays:  Danemark,   France,   Norvège,   Suède,   États-Unis
Genres : Drame, Comédie
Durée : 2 h 01 min
Année de production : 2021
7.75/10

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/0028527a2a67a8236e352f425767de00.jpg?itok=TTPqSHS-Coup de coeur Cinéduc 2021, prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes, Julie (en 12 chapitres) conte l’histoire d’une jeune femme exemplaire sur son parcours scolaire mais qui va se confronter à la vie d’adulte, à travers des choix cornéliens, dilemme entre le sentiment et le devoir, d’évolution professionnelle et sentimentale. Contrairement à ses aïeux qui se sont mariés et eurent des enfants bien avant la trentaine, Julie se pose plus de questions et a des exigences fortes vis-à-vis des hommes de sa vie. Le spectateur arrive agréablement à s’identifier à l’héroïne, vit ses amours, s’interroge sur ces questions existentielles. Les thématiques sont assez universelles et le scénario aborde tous les sujets de la vie avec justesse et les relations humaines sont ici percutantes. Les amis, la famille, l’envie d’avoir un enfant, la sexualité, l’adultère, tous ces thématiques sont traitées avec fraîcheur, spontanéité et humour.

Dès le second chapitre, Julie joue « avec le feu » au risque de se brûler les ailes, en jouant de la complicité avec un autre homme. On s’exalte de vivre cette nouvelle idylle, tout en espérant que rien ne dérive. Le film brille par la vitalité de sa mise en scène et sa musicalité. Le chapitrage permet de rendre le film dynamique, en faisant des ellipses sur des phases intéressantes de la vie de Julie. Le réalisateur, Joachim Trier, met en lumière une époque riche en nouveaux conformismes, en installant une narration avec une voix off épisodique pas si courante et utilisée intelligemment. De plus, la mise en scène apportera aussi quelques scènes étonnantes, entre la sublime scène du « bullet time », là où Julie se coupera du monde pour retrouver son amant, à la scène psychédélique sous l’emprise de champignons totalement WTF!

Niveau casting, Renate Reinsve est éblouissante dans ce portrait de femme à la croisée de deux âges. L’actrice est saisissante par sa subtilité, sa franchise et sa beauté naturelle. Anders Danielsen Lie, acteur fétiche des premiers films de Joachim Trier, est lui aussi très bon et apportera l’émotion nécessaire pour rendre son rôle attachant. Son dernier couplet est saisissant sur cette réflexion  sur la vie avec cette la nostalgie du passé effacée par la vision futur de la vie écourté par la maladie. Et même si Julie s’essaye à différents hommes, il a des rencontres de la vie qui restent indissolubles.

Joachim Trier offre un cinéma résolument contemporain et attachant, où chacun pourra voir un bout de sa propre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.