King Kong (2005)

King Kong

Réalisé par Peter Jackson

Avec Naomi Watts, Jack Black, Adrien Brody
Pays:   Nouvelle-Zélande,   États-Unis,   Allemagne
Genres : Aventure, Drame, Action
Durée : 3 h 00 min
Année de production : 2005
9.5/10

Il est imposant, il est poilu, il est une légende du cinéma! Depuis 1933, King Kong s’est vu réadapté plusieurs fois au cinéma. Rares sont les remakes à être aussi réussi que l’œuvre originale. La dernière version en date réalisée par Peter Jackson fait honneur au premier film en étant fidèle à l’histoire originale tout en sublimant les images grâce à l’avancée technologique numérique.

Avec un budget record en valeur absolue à sa sortie, ses 1300 techniciens et 1700 figurants, le rendu est un véritable exploit technique. La reconstitution minutieuse de New York des années 30 est parfaite. Si la durée du film peut rebuter certains spectateurs, elle permet aussi d’approfondir les personnages et le contexte qui les amène à aller sur une île perdue. La première heure permet d’installer tout ce petit monde, pour ensuite laisser place à du grand spectacle. King Kong a subi un effet de gigantisme, pour des raisons que l’on ignore, mais il n’est pas le seul. La faune de Skull Island est magnifique et chacun de ses occupants est une curiosité, entre moustiques géants, sangsues gluantes ou blattoptères d’un autre monde. Mais le plus beau reste King Kong. Son regard, sa gestuelle, ses blessures, son rendu et sa grande dent font de lui un personnage aussi imposant que sublime. Le réalisme est poussé à son paroxysme, comment faire mieux, même aujourd’hui, 10 ans après?

Seule la scène des acteurs slalomant entre les pattes des diplodocus pique les yeux. L’intégration virtuelle/réelle n’est pas bonne. Pourtant avec des animaux qui se bousculent aussi bien texturés qu’animés, il est étonnant de voir que les multiples intégrations des acteurs n’aient pas bénéficié d’autant de minutie que le reste des effets spéciaux. Rapidement oublié au vu des scènes anthologiques qui suivront, on se console rapidement avec l’imposant combat entre V-Rex, T-Rex et le grand singe. Les mastodontes en imposent, c’est véritablement titanesque avec une dynamique bien pensée, n’excluant jamais le spectateur. L’humour n’est pas épargné, même au cœur de scène dramatique, on sourit de voir que la jolie Ann secouée qui effleure les dents du V-Rex, coincé et balancé par les lianes abondantes de la jungle.

Afficher l'image d'origineNaomi Watts est sublime et rend hommage au rôle de son homologue de 1933, Fay Wray (1907-2004), en ajustant ses cris pour qu’ils deviennent supportables. Aussi touchante que drolatique, on comprend comment et pourquoi King Kong s’attache à elle. Jack Black tient bien son rôle, excluant le bouffon qui est en lui. Seul Adrian Brody est en deçà du reste du casting, cela reste vrai pour la majorité de sa filmographie. Si Andy Serkis s’est fait connaitre par ses rôles numériques tels que Gollum, César ou King Kong, il est aussi appréciable de le voir (en vrai) prétendre à un double rôle avec Lumpy, un explorateur atypique. Kyle Chandler aura une implication moindre, mais son rôle d’acteur studio des années 30 est aussi drôle qu’attachant.

L’émotion est bien présente et on apprécie les moments de calme entre King Kong et Ann qui ont des moments de complicité intenses. La petite danse sur le lac, les vues crépusculaires dans son repaire ou la scène finale sur l’Empire State Building démontrent que la photographie est aussi importantes que les effets spéciaux, révélant des couleurs magnifiques dignes de tableaux. La musique de James Newton Howard dont son magnifique thème accompagne brillamment les images et donne une jolie note lyrique à ce grand spectacle de qualité. Tourné sur 131 jours, 200 M$ de budget, 3 oscars plus tard, le film est une véritable pépite fantastique. Que donnera la nouvelle surenchère version de Kong en 2017 avec un monstre qui va voir sa taille doublée?

Trois heures intenses d’un spectacle incroyable. Peter Jackson a su redonner une nouvelle jeunesse au mythe. Un classique inébranlable, un chef-d’œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.