Là-haut (2009)

Là-haut

Réalisé par Pete Docter, Bob Peterson

Avec Edward Asner, Christopher Plummer, Jordan Nagai
Pays:  États-Unis
Genres : Aventure, Animation, Comédie, Familial
Durée : 1 h 35 min
Année de production : 2009
7.5/10

Il y a l’époque où à chaque fois que je sortais du cinéma en regardant un Pixar, je sautillais de joie, les yeux pétillant et je venais coller un 9.5, ou un 9.75 sans hésiter sur mes critiques, et il y a aujourd’hui où Pixar ne m’émerveille plus comme avant. Depuis 2004, et la sortie de Cars, je trouve que la révolution et la magie Pixar ne fonctionne plus pareil! Attention, ne me faites pas dire ce que je ne pense pas, c’est toujours un plaisir de voir le travail des équipes Pixar et leurs histoires toujours maitrisées avec des images toujours plus jolies les unes que les autres, mais voilà depuis Monstres et Compagnie, voir les Indestructibles je n’arrive pas à trouver un film qui les dépasse (j’ai l’espoir pour le film prochain: Toy Story 3!) scénaritiquement ou visuellement même 5 ans plus tard.

2009 sera marqué par Là-Haut, film réalisé par le grand Peter Docter avec pour sa première diffusion mondiale LE festival de Cannes et en 3D s’il vous plait. C’est la révolution chez Pixar, ils ont réussit a implanter leur marque de partout, même à Cannes (c’est une première!), les ballons de Carl Fredricksen s’y installent. Je me devais donc de voir ce film (bizarrement plus d’un mois après sa sortie) comme tous les Pixar que je ne rate jamais au cinéma… Et je dois dire que c’est très beau, l’histoire est émouvante, jamais Pixar n’avait utiliser la fibre de l’émotion a ce tel degré de paroxysme. Ce film est le plus humain, le plus mature, le plus touchant même si l’histoire est la moins recherchée, la moins insolite.

De longues minutes du film sont sans parole, juste une musique, et c’est merveilleux de voir comment l’émotion passe, et que finalement sans parole on raconte des fois mieux une histoire qu’avec du texte (d’ailleurs ca vaut le coup d’oeil de voir le court-métrage « muet » Party Cloud avant)! Des passages sont très drôles surtout avec l’énorme et attendrissant Dug, le chien. Carl Fredricksen est animé merveilleusement et ses mimiques alors qu’il est aigri tout le long du film reste touchantes. Le film a un petit ralentissement de rythme au milieu, mais passe bien et c’est toujours un plaisir pour les yeux et les oreilles de naviguer auprès de Carl Fredricksen, le papy que l’on aura tous en commun. Par contre y a un petit souci sur l’âge de Carl qui devrait avoir 25 ans de moins que le méchant Charles F. Muntz et qui en parait 10 ans de plus. C’est déroutant, c’est dommage!

Le doublage français est je crois l’un des meilleurs qu’on est jamais vu, avec une interprétation très juste de Charles Aznavour et du petit Tom Trouffier.

Une pure merveille, de tendresse et de poésie : Une belle leçon de vie!
Pas le meilleur Pixar mais ca reste du niveau de l’excellence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.