Rage au ventre (La) (2015)

La rage au ventre

Réalisé par Antoine Fuqua

Avec Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Forest Whitaker
Pays:   États-Unis
Genres : Action, Drame
Durée : 2 h 04 min
Année de production : 2015
7.5/10

Afficher l'image d'origineAvec sa trame narrative classique et prévisible, La rage au ventre est un film autour de la boxe pas dénué de défauts et pourtant qui arrive à brasser les émotions. Portée par le talentueux Jake Gyllenhaal, la réalisation nerveuse autour d’un drame propre et maitrisé rend l’œuvre intéressante, même si Billy Hope ne rivalisera jamais avec Rocky Balboa.

Kurt Sutter, connu pour son implication sur les séries télé The Shield et Sons of Anarchy, va élaborer un scénario qui utilise quelques facilités abordant ces récits de grandeur qu’Hollywood adore mettre en avant pour mieux orienter la décadence qui s’ensuit. La perte de la femme du grand boxeur Hope, tuée dans des conditions mystérieuses qui impliquerait son pire ennemi, qui va l’amener dans une larmoyante damnation. Et pour appuyer le tout, on y ajoute sa petite fille qui va lui être retiré suite à un comportement pas assez exemplaire rendant l’histoire encore plus tragique. Ainsi, la rédemption qui semble impossible va alors rendre le personnage encore poignant.

Même si le scénario manque d’originalité avec une trame (un peu trop) facile, la réalisation d’Antoine Fuqua reste soignée et pondérée, ce qui n’a pas toujours été le cas pour le réalisateur. Cette famille admirable est attachante et les liaisons entre les personnages sont simples, rapides mais efficaces. Jake Gyllenhaal anéanti par ses multiples péripéties semble être groggy tout le long du film et pourtant sa sincérité et sa sensibilité sonnent juste. Le régime drastique de Jake, encore jeune pour l’absorber facilement, est impressionnant. Visage furibond, jamais on ne doute de la force de son personnage face à une musculature digne des plus grands boxeurs. Mais la boxe n’est pas qu’une question de physique, le mental de l’homme va le retrancher à ses débuts, se laissant guider ainsi par son nouveau coach, l’honorable Forest Whitaker. Les combats de boxe ne sont en loin le cœur du sujet, l’intrigue mélodramatique tient relativement bien sa place rendant les quelques combats encore plus percutants, face à un homme profondément blessé qui arrive à attendrir le spectateur. N’oublions pas la musique composée par James Horner, tragiquement disparu peu avant la sortie du film, même si elle restera plus discrète que ses précédentes compositions.

Un énième drame se déroulant dans le milieu de la boxe. Narrativement simple mais profondément authentique, Jake Gyllenhaal campe un boxeur qui révélera les capacités de rédemption de l’être humain. Un film coup de poing honorable.

2 commentaires sur “Rage au ventre (La) (2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.