Labyrinthe (Le) (2014)

Le labyrinthe

Réalisé par Wes Ball

Avec Dylan O'Brien, Aml Ameen, Ki Hong Lee
Pays:   États-Unis
Genres : Action, Mystère, Science Fiction, Thriller
Durée : 1 h 54 min
Année de production : 2014
5.75/10

Suite à la réalisation du court-métrage Ruin en 2012, le jeune réalisateur Wes Ball qui semble avoir tapé dans l’œil de la Fox adapte le premier tome du cycle littéraire L’Épreuve de James Dashner.

Intriguant dès les premières minutes, on découvre le jeune Thomas qui se réveille dans une enceinte bétonné au coté d’autres jeunes inconnus déjà installés qui n’ont qu’une motivation: survivre. La nature semble reprendre ses droits mais chaque nuit le sol tremble. La sortie qui semble s’ouvrir à eux chaque jour se referme pour la nuit.

Très rapidement, on se questionne sur l’aspect fantasque de cet endroit. Il semble que l’homme est derrière tout ça mais pourquoi?

Même si le titre nous dévoile ce qui se cache derrière le mur, on est consentement dans l’interrogation. Lorsque le héros, qui semble être l’élu de la bande, traverse le mur « de la mort », on y découvre un monde composé d’une succession d’autres murs et de monstres. Des créatures repoussantes qui semblent moins nous intéresser que la mise en place du gargantuesque labyrinthe. Parce que même si la bande de jeunes semble toucher au but, on attend toujours la révélation qui justifiera toute cette mise en scène.

Les scénaristes s’amusent à nous manipuler avec des vérités erronées pour nous faire courir encore quelques minutes avec nos jeunes aventuriers. Au final même si cette aventure semble avoir les couleurs de LOST, on se retrouve avec une intrigue qui manque franchement de maturité et une conclusion franchement bancale. On sent le début d’une franchise qui s’effondrera (ou non) en fonction de ce qu’on nous proposera pour la suite, en espérant que ce ne soit pas un ersatz du premier, dans un monde différent.

L’idée de faire un « Cube » à ciel ouvert n’est pas une mauvaise idée, mais ça manque d’originalité et surtout d’une intrigue plus poussée autour du labyrinthe. Il aurait fallu rajouter une pièce du puzzle pour le rendre plus complexe, plus sinueux. Ce n’est pas mauvais, ça reste divertissant, on apprécie le mystère mais pas ce n’est pas assez abouti. On en ressort avec une certaine frustration car la révélation ne nous surprend pas et oublie de nous faire méditer, en nous laissant un gout amer de … « to be continued ».

13 commentaires sur “Labyrinthe (Le) (2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.