Labyrinthe: la terre brûlée (Le) (2015)

Le labyrinthe : La terre brûlée

Réalisé par Wes Ball

Avec Dylan O'Brien, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster
Pays:   États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Thriller
Durée : 2 h 13 min
Année de production : 2015
2/10

Autant le premier épisode laissé le doute sur une saga qui pouvait être divertissante, autant cette suite m’a totalement coupé dans mon élan sur l’idée de vouloir continuer à poursuivre les adaptations de James Dashner. Car oui le premier opus, mystérieux et original, offrait quelques passages à suspense, avec certes un monstre d’acier pas vraiment attractif mais y avait de l’idée. Pour cette suite, si ce n’est de retrouver un groupe de jeunes en quête de liberté, on n’a pas l’impression d’être dans une continuité de film. L’ambiance est différente, balourde et surtout on s’ennuie du début à la fin. La longueur du film est très mal exploitée et faire courir pendant plus de deux heures les comédiens, ça ne rend pas l’histoire plus palpitante ou plus rapide. C’est juste chiant.

Afficher l'image d'origineLe souci c’est que tout est linéaire, qu’on soit au milieu du film ou la fin, aucune monté en pression. La scène la plus intéressante est celle qui se passe dans les ruines, là où deux individus se retrouve face au vide sur une vitre fêlée. Cependant, encore rien de nouveau, la situation a déjà vu dans de multiples films et en plus ici c’est vite expédié, sans crainte et sans suspens. Fallait pas trop se ralentir dans son exil marathonien! Le casting lui aussi est mauvais, aucune tête charismatique, aucune gonzesse sexy, ils pourrait tous se faire tuer que ça nous ébranlerait pas une seconde. Et les seuls adultes qui parcourent l’histoire ne sont pas bien plus brillants, surtout le méchant qui a laissé sa médisance et son charisme au vestiaire.

Et les zombies faudra m’expliquer d’où ils viennent. Ça tombe sans raison, sans doute pour combler le vide d’une histoire sans surprise, et justifier qu’il existe des scénaristes derrière cette adaptation absolument pas fidèle aux livres. Il n’y a pas que la terre qui ait brulée, le scénario aussi. Généralement, même si un film est mal écrit, le divertissement l’emporte… Là pas de doute, il n’y a pas grand-chose à sauver, tellement le vide nous envahi.

Fade et sans intérêt. Encore une saga pour teenagers qui annonce quelque chose d’original et qui s’éteint très rapidement multipliant les buzz autour de chaque film, oubliant les points essentiels du blockbuster, que ce soit le divertissement, la qualité technique ou juste une bonne histoire. Le labyrinthe se transforme ici en un véritable gouffre.

9 commentaires sur “Labyrinthe: la terre brûlée (Le) (2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.