Last Action Hero (1993)

Last Action Hero

Réalisé par John McTiernan

Avec Arnold Schwarzenegger, F. Murray Abraham, Art Carney
Pays:  États-Unis
Genres : Aventure, Fantastique, Action, Comédie, Familial
Durée : 2 h 10 min
Année de production : 1993
9/10

Echec au box-office, sous-estimé un temps, Last Action Hero est une pépite des années 90 aussi bourrin que jouissif. A travers des scènes muti-référencées, John Mc Tiernan rend intelligemment hommage à la magie du 7ème art.

Les clins d’œil cinématographiques (Terminator 2, Amadeus, L’arme fatale, E.T, Die Hard…) sont pertinents. Même si certains traits sont caricaturaux volontairement, le film délivre une réflexion parodique plutôt subtile sur le choc des univers: le cinéma est représenté par un Los Angeles déjanté et lumineux, le réel par un New York crasseux et lugubre. La confrontation édifiante de ces deux mondes est ponctuée par une scène d’anthologie entre la rencontre de Arnold Schwarzenegger et Jack Slater, son double fictif. Le géant Autrichien fait preuve d’une autodérision, comme souvent, et nous lâche des répliques cinglantes à la vitesse de la lumière tout en allant castagner les méchants avec ses gros muscles. Les répliques sont cultes et légendaires: « Hey, t’aimes bien les omelettes ? Tiens j’te casse les œufs. »!

Le casting est grandiloquent. Bien entendu, Schwarzy dit Arnold « Beckenbauer » est toujours au meilleur de sa forme, très certainement au meilleur de sa carrière. Tom Noonan interprète un grand méchant « Hollywoodien » effrayant et la scène finale apporte un climax digne des meilleurs films de l’époque. Charles Dance en Benedict avec son œil de verre est lui aussi un personnage ferme, efficace, et sombre. Les caméos sont de jolies surprises, courtes mais efficaces avec l’intrusion de pas mal de célébrités dont Jean-Claude Vandamme, Steven Seagal, Robert Patrick et Sharon Stone.

L’histoire est bien amenée et le passage d’un monde à l’autre permet de faire varier les ambiances. Niveau réalisation c’est clean et les effets d’une époque révolue rendent les scènes magiques. Entre gun-fights, courses-poursuites et explosions, le charme de ce film d’action, munie d’un grand sens de l’humour, n’a pas pris une ride. Last Action Hero est vite devenu une œuvre des années 90 incontournable. Y a pas à dire, c’était tellement mieux avant!

Au-delà de la nostalgie d’adolescent, ce long métrage est le témoin d’une époque et une réflexion sociétale sur l’influence de l’industrie Hollywoodienne. Démystifiée, la frontière entre le cinéma et la réalité est ici dépeinte intelligemment avec beaucoup d’humour. Un véritable voyage à travers le cinéma qu’on aurait aimé vivre à la place du jeune Danny!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.