Looper (2012)

Looper

Réalisé par Rian Johnson

Avec Joseph Gordon-Levitt, Bruce Willis, Emily Blunt
Pays:  Chine,   États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Thriller
Durée : 1 h 50 min
Année de production : 2012
6.25/10

Alors que les films de science-fiction avec voyage dans le temps sont souvent des grandes attentes pour moi, j’ai l’impression d’avoir vu un film qui semblait original et innovant mais qui au final ne l’est pas vraiment. La première partie reste la plus rythmée et nous met dans l’ambiance avec la présentation des personnages, du contexte de l’histoire et des « morts du futur » vite expédiées qui nous tiens bien en haleine. La seconde partie quant à elle est beaucoup plus « chian-lente », avec un rythme moins soutenue et une histoire qui perd de son originalité par son scénario souvent bancal.

Outre les défauts que l’ont retrouve dans les films mêlant la temporalité

(exemple parmi tant d’autres: Willis ne peut pas venir du futur si il est mort 30 ans avant)
, le film tente de nous développer une histoire pour nous la reprendre quelques minutes après à partir de l’an 1. Un bond dans le temps qui ne sert pas à grand chose et qui embrouille les esprits.

La recherche du rebel « John Connor de la pluie » de la part de Willis à travers trois potentielles victimes va être exécutée sans chercher à savoir qui est le bon individu, sans savoir qui il est vraiment, et relève de l’immoralité (surtout vis-à-vis de gosses) et il y a un grand manque d’approfondissement sur ce grand méchant tout comme d’ailleurs le personnage de Joe qui se révèle être très différents de son double plus jeune. On tente de nous expliquer son changement par des flash-back mais c’est trop rapide et pas assez creusé.

Le maquillage de Gordon-Levitt est totalement raté. On ne sait pas si c’est du CGI ou du réel, mais peut importe c’est totalement laid, perturbant durant tout le film et la seule réjouissance de voir cet affreux travail qui rend statique son visage se retrouve dans la scène où le personnage se retrouve face à lui vieux (Willis) au restaurant mettant en avant les mêmes traits d’expression. Autant trouver un acteur qui ressemble à Willis que de rajouter du casting prestigieux mais de le foirer sous un maquillage bidon. Notre petit plaisir ne sera pas de voir Willis vieillissant qui traine la patte ou Lewit travesti en robot de A.I, mais de retrouver Jeff Daniels, grossit mais toujours convainquant ou la petite Emily Blunt qui brille de nouveau à l’écran.

Mais tout n’est pas négatif. Sur un schéma narratif certainement trop ambitieux, le film apporte son lot de rebondissement, d’action sympathique, et d’une histoire qui vaut quand même le coup d’oeil. Enfin, le film propose différents niveaux de lectures toujours intéressants à décortiquer. Chaque scène est assez inattendue, et on se laisse porter facilement par le personnage entre aujourd’hui et demain.

Un film innovant et intéressant sur le papier mais qui s’essouffle à l’écran avec une ressemblance entre Joseph Gordon-Lewitt et Bruce Willis peu convaincante. On excusera la production qui n’aura dépensé que 30 millions de dollars pour ce projet qui en l’allure d’un de 80. Looper le film qui a faillit être loupé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.