Machete kills (2013)

Machete Kills

Réalisé par Robert Rodriguez

Avec Danny Trejo, Mel Gibson, Amber Heard
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Crime, Thriller
Durée : 1 h 48 min
Année de production : 2013
2.75/10

Autant le premier film, il fallait le prendre au second degré et on passait un agréable moment, autant celui-ci même au 36ème degré c’est mauvais, et on a bien l’impression que Robert Rodriguez en plus de tirer sur la corde, se fout totalement du spectateur.

L’histoire est nullissime mais la réalisation ne brille pas non plus, on a l’impression parfois de voir plusieurs séquences comme si elles sortaient de plusieurs films différents. L’ambiance n’est pas du tout raccord et on hallucine devant les idées crétines mises en avant.

Pourtant dès le départ, je pensais aimer le délire de Rodriguez avec une introduction parodique futuriste très sympathique, mais il ne fallait absolument pas que ce soit une fin en soit. Le producteur/réalisateur rigole de sa connerie, nous aussi mais de là à l’intégrer en tant que véritable scène c’est totalement nul. Il exploite une parodie en tant que telle, cela n’a plus de sens et ça nous force à rire jaune. Et le pire c’est qu’il va en faire la suite pour conclure sa trilogie « in space » très prochainement!

Pourtant le combat saignant qui approvisionne les tripes d’un gars dans des pâles d’hélicoptère est assez jouissif. Mais cette scène sera finalement que l’un des rares bonnes idées du film. Tout le reste n’a aucun sens, que ce soit sur les armes misent en œuvre, la crédibilité de Mel Gibson, ou l’intérêt d’avoir un transformisme qui passe de Cuba Gooding Jr. à Antonio Banderas en passant par lady Gaga. Danny Trejo, qui je pensais bon dans ses rôles de mexicains, se laisse totalement aller, ne s’investit en rien, il est en roue libre totale. Le fight avec Michelle Rodriguez est franchement risible. Joe l’aveugle qui tente de combattre les mains en avant c’est naze et le pire encore c’est qu’il ne l’exclue toujours pas de la partie, on va se garder une handicapée dans la suite. Je parle même pas du rôle de Charlie Sheen tellement il est insignifiant et apporte rien. On aurait mis Leslie Nielsen ça serait pareil. Y a que Alexa Vega qui fait sa jolie apparition et montre qu’elle a bien grandit.

On sent les incrustations des effets spéciaux trop présentes. On a même une scène à dos d’une bombe digne des plus grande série Z. Déjà elle sert à rien, monter sur elle pour couper un fil, chose possible avant qu’elle décolle mais en plus après un gros faux raccord, on le voit atterrir lamentablement dans l’océan, une scène que je suis capable de « fabriquer » sur mon ordinateur dans la minute.

Un délire couteux et absurde, proche de la nullité, certainement écrits par ses enfants comme Sharkboy et Lavagirl, si ce n’est qu’ils ont grandit et ont eu envie de faire « mumuse » avec le jouet sanguinolent de papa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.