Maman, la maison est hantée (2012)

Maman, la maison est hantée

Réalisé par Peter Hewitt

Avec Jodelle Ferland, Christian Martyn, Ellie Harvie
Pays:   États-Unis,   Canada
Genres : Comédie, Crime, Familial
Durée : 1 h 27 min
Année de production : 2012
3/10

Si Maman, j’ai raté l’avion est le plus gros succès de l’année 1990 en étant un des films les plus rentables de l’histoire du cinéma en multipliant par 25 ses recettes en regard d’un budget de 18 M$, il était évident d’y voir des suites proliférer. Mais 25 ans plus tard, est-ce toujours dispensable? Si le second film était une pure continué du premier avec l’enfant star Macaulay Culkin, le troisième film commençait déjà à sentir l’eau de boudin en reprenant les mêmes codes, les mêmes gags sans innover. On pensait avoir enterré la saga en 2002 avec  un quatrième film pauvre et des personnages stéréotypés, voilà qu’un cinquième film nous arrive en 2012, 10 ans après le dernier opus, histoire de profiter encore du filon alors que les scénarios innovants se font de plus en plus rares. Mais finalement ça fonctionne, il arrive à trouver encore du public alors que le film (TV) possède un casting d’inconnu, un réalisateur spécialiste des films pour enfants et un scénario identique aux autres films.

Dans la saga, que ce soit Macaluay ou les autres, les enfants sont souvent attachants rendant les films drôles et mignons. Ici, avec Christian Martyn c’est loupé. Plus vieux, plus mature, plus adolescent, plus agaçant, cette petite tête à claques est pénible à suivre et le héros en herbe offre aucune peine à être seul à la maison. La sœur enfermée dans la cave ne sert pas à grand-chose et les méchants, au nombre de trois, ne sont pas bien terrifiants. Si on exclut le chef du groupe, le plus connu d’entre eux, Malcolm Mcdowell, il nous reste un couple de cambrioleurs identifiables aux performances d’Harry et Marvin (les casseurs flotteurs) avec l’escroc raisonnable, interprétée ici par une femme, accompagné du crétin de service, qui vont en prendre plein la gueule. Du coté des gags rien de bien nouveau. La célèbre entrée glacée, les billes au sol, la fenêtre qui cache un seau de pétrole ou les escaliers qui accueillent la descente d’un méchant, rien de surprenant! Les pièges sont gentillets, on est loin du lance-flamme qui crame la tête d’Harry ou le clou qui traverse le pied de Marvin! Et même si on apprécie de voir des pièges « en chaîne », la trame de ce nouvel opus est ennuyeuse et peu divertissante.

Avec un titre trompeur qui tente de vouloir faire croire que la saga évolue, Home Alone 5 reste une pâle copie du quatrième film, qui était lui-même une copie du troisième, qui l’était du second et du premier. Une suite qui ne cible plus le public des premiers films mais certainement la nouvelle génération. Nous, « les anciens », on est encore attiré par la saga « Home Alone » mais avec toute la déception qui va avec, face à un épisode aussi inutile que regrettable.

6 commentaires sur “Maman, la maison est hantée (2012)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.