Manoir (Le) (2017)

Le Manoir

Réalisé par Tony T. Datis

Avec Kemar, Natoo, Yvick Letexier
Pays:  France
Genres : Horreur, Comédie
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2017
5.5/10

Les produits Youtube prennent de plus en plus de place au cinéma. Après le Palmashow, c’est au tour d’une équipe composé de Golden Moustache et Studio Bagel de conquérir, à juste titre au vu de la qualité de certains sketchs, le grand écran. Le manoir est un long métrage qui en soi n’a rien d’exceptionnel, mais la ferveur de son équipe de Youtubueurs connus que par certains geeks en mal de « clic », rend l’œuvre finalement assez originale.

Image associéeCaricature des slashers des années 90, les meurtres s’enchainent entre scènes sympathiques, débiles et drôles. Le clou du spectacle interviendra avec le black qui sera pendu dans le garage par… sa bite. L’humour est souvent balourd et pourtant on esquisse quelques sourires. Ludovik, le plus connu de la toile, est ridiculement drôle avec sa coupe de rouquemoutte, sanglotant le nez plein de morve ou vomissant à tout va, sans parler de son intrusion dans le caca.

Les interprétations des acteurs sonnent pas justes, tout simplement parce qu’ils veulent en faire trop, mais dans ce genre d’humour finalement tout passe. Leur énergie est communicative dans ce cluédo géant horrifique mêlant un puceau, un coincé, un jaloux ou un psychopathe. Les personnages masculins ont d’ailleurs un peu trop de poids dans l’histoire, on aurait apprécié voir (pour ne pas dire mater) une bonasse de service faire les frais du tueur en série.

L’affiche du film pousse notre curiosité à voir le film, même si elle spoil’ à fond sa fin! L’effet initiateur et frais de cette mise en scène nous éloigne de l’archétype des comédies françaises du moment, même si c’est pour pomper ce qui fonctionne sur les comédies US. Les décors sont quant à eux assez réussis, face à une réalisation agréable. Seul le rythme est bancal avec des moments creux et sans saveur. Si ça peut paraitre évident, on n’écrit pas un film comme on écrit un sketch et malheureusement « ces Youtubeurs du cinéma » échouent sur le point certainement le plus essentiel, nous laissant creux, insensibles parfois ennuyés. On aurait aimé y voir un film un peu mieux rythmé et surtout un peu plus drôle! Mais l’essai n’est pas vain, il a vocation d’exister et d’avoir entrepris un projet de grande envergure. On reconnaîtra là le travail de passionnés motivés et engagés.

Une comédie en mi-teinte entre humour accablant et horreur désopilant. Reste à ces passionnés qui mérite le succès face à leur engagement dans les médias, de confirmer l’essai sur un prochain projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.