Men in black (1997)

Men in Black

Réalisé par Barry Sonnenfeld

Avec Tommy Lee Jones, Will Smith, Linda Fiorentino
Pays:   États-Unis
Genres : Action, Aventure, Comédie, Science Fiction
Durée : 1 h 38 min
Année de production : 1997
8.25/10

Men In Black, premier du nom, cultive la psychose créée début des années 90 autour des extraterrestres. A la suite de l’affaire Roswell et des séries émergentes comme X-Files, il était indéniable que le succès autour des MIB serait certain. Ce que le spectateur aime c’est penser que le gouvernement nous cache tout (ce qui n’est pas faux non plus). Les extraterrestres sont un sujet qui fait souvent débat. Sommes-nous seuls dans l’univers? Que sont ces OVNI (ndlr: ballon sondes, météores ou soucoupes volantes ah ah!) qui survolent notre planète depuis 1947, là où Roswell est soi-disant venu nous rendre visite pour venir chercher ses clopes.

Adapté des comics de Lowell Ciniingham sortis début 90, Barry Sonnenfeld a su réaliser un savant mélange d’humour et de scènes d’action spectaculaires dans un monde de science-fiction graphiquement élégant. La réussite du film provient aussi d’un casting de qualité. En prime, le doyen Tommy Lee Jones, qui campe remarquablement l’agent K, un homme d’expérience qui est là pour passer le flambeau à son nouveau compagnon, sportif, décontracté mais pas très malin, l’agent J, joué par Will Smith. Avec ce duo « dépareillé » comme c’est souvent le cas au cinéma, entre vision générationnelle et humour différents, on s’amuse des quiproquos qui se créent entre Jones et Smith. En interprétation féminine, on a la très charmante Linda Fiorentino qui prendra petit à petit sa place au sein des MIB. On regrettera juste de ne pas la revoir dans la détestable suite du film (tant mieux pour sa filmographie en même temps!).

Les effets spéciaux by ILM sont remarquablement bien faits. Finalement il n’y en a pas à outrance, pourtant dans un film qui nous fait penser le contraire. La qualité des effets revient à une intégration intelligente et réussie. C’est d’ailleurs les personnages qui seront mis en avant avec des designs tous bien pensés et souvent cocasses. Les personnages sont multiples et bizarrement ils ont tous leur place dans les MIB. Il y a l’attachant mini E.T enfermé dans la tête d’un vieux, le gros cafard enveloppé dans la peau (qui flotte) d’Edgar joué brillamment par le caustique Vincent D’Onofrio, le célèbre Franck le chien, Mikey le véritable, Jay le ver, sans oublier le mythique Jeebs et sa mini-tête grossissante joué par Tony Shalhoub.

Même si dans mes souvenirs, j’imaginais le film plus explosif, la mise en scène raisonnable sans surenchère est finalement gage de qualité qui permet à chaque personnage, humain ou extraterrestre, d’avoir sa place au sein de l’histoire. La mythique scène à l’Unisphère de Flushing Meadows clôture avec énergie cette fresque intergalactique en nous en mettant plein les yeux entre gros cafard baveux et crash de soucoupe poussiéreux. L’esprit décalé ira jusqu’au dernier plan avec un joli plan où un extraterrestre joue aux billes avec notre galaxie. De quoi nous remettre à notre place avec humour!

Ce film a tout pour plaire. Après nous avoir fait voyager entre personnages atypiques, armes abracadabrantes, décors majestueux, la réintégration de K dans sa vie privée apporte une petite touche pleine de sensibilité qui manquait à l’œuvre. Les scénaristes ont fait un remarquable boulot pour mélanger diverses émotions. L’émulsion autour d’un projet qui semble passionné, nous une certaine nostalgie autour de ce film « pop-corn ». Will Smith peut dire merci aux M.I.B (et précédent à ID4) de l’avoir rendu aussi populaire en étant à la fois un acteur « cool » et un interprète d’une B.O qui a marqué son temps! En effet, l’excellente chanson « Here come the Men in Black » fait partie intégrante de l’œuvre en se collant à merveille à l’ambiance totalement fun et déjantée.

Produit par Steven Spielberg, Men In Black fait partie des films qui ont marqué la science-fiction des années 90. Délirant et original devenu un classique!

3 commentaires sur “Men in black (1997)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.