Meyerowitz Stories (The) (2017)

The Meyerowitz Stories

Réalisé par Noah Baumbach

Avec Adam Sandler, Ben Stiller, Dustin Hoffman
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie, Drame
Durée : 1 h 50 min
Année de production : 2017
2/10

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/xl_980x490/public/753323_0.jpg?itok=ZoE5KFSZOuf! Difficile d’aller jusqu’au bout sans mal. Une fenêtre sur la vie, sans artifices, bavard et ennuyeux. The Meyerowitz stories n’aura existé qu’à travers sa polémique Cannoise, avec son intention de venir fouler la compétition officielle sous le commandement de la plateforme Netflix mais rapidement exilée par le fait que ces derniers ne sortent pas leurs films au cinéma. Un débat qu’on pourrait étendre aussi pour les sorties déchues des DVD.

Enfin revenons à cette œuvre difficile à regarder parce qu’il ne se passe rien. Elle se base sur une relation familiale plus ou moins compliquée, mais rien ne sort du lot. C’est plat pendant tout le long. On attend durant 1h50 qu’il se passe quelque chose. Le fait d’aller d’un personnage à l’autre aurait pu donner de la dynamique, mais même pas. Aucun des récits menés par ces protagonistes ne vaut le détour. Il y a quelques enjeux par moments qui ressortent, mais malheureusement aucun n’est exploité. Aucune émotion, le spectateur reste passif, voire agacé. Les dialogues tronqués par un montage qui se veut soi-disant sobre mais qui cherche à avoir son style, tel un roman du XIXème siècle qu’on donnerait dans les mains d’un adolescent d’aujourd’hui, sont souvent stériles. On navigue à vue sans savoir si une histoire va émerger. Elle n’émergera pas.

Adam Sandler et Ben Stiller en même temps à l’image auraient pu être une aubaine pour faire la plus grande comédie du siècle, à défaut un bon film dans un autre genre. Leurs performances sont âpres et rien de leur caractère ne ressort dans cet essai. Les protagonistes sont exploités solo sans véritable lien si ce n’est pas le biais de Dustin Hoffman qui fera le liant. Une œuvre d’un autre temps sans aucune sensibilité.

Une grosse déception, un film imbuvable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.