Mission : Impossible – Protocole Fantôme (2011)

Mission : Impossible - Protocole Fantôme

Réalisé par Brad Bird

Avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg
Pays:  Émirats arabes unis,   États-Unis
Genres : Action, Aventure, Thriller
Durée : 2 h 13 min
Année de production : 2011
7.5/10

A l’origine ce n’est pas une saga que j’aime vraiment. Sans être mauvais, le premier était peut être le plus fidèle et le moins grossier, le second était du grand n’importe quoi surtout niveau gadget et action et le troisième était bien chiant. Ce quatrième épisode renoue avec l’esprit du premier opus (bien que je ne l’ai pas revu depuis sa sortie) et nous embarque dans des missions avec la valorisation de l’équipe de Ethan Hunt.

La scène dans la tempête de sable est pas mal, mais c’est la scène sur le Burj Khalifa (828 mètres) qui rend toute l’intensité au film. On se retrouve dans un décor inédit et impressionnant. Certainement le passage culminant du film. Les autres décors sont superbes, les scènes d’infiltration sont captivantes et le suspense est présent qu’on a jusqu’au bout rendant les missions presque impossibles, même si on sait très bien que Super Tom va y arriver. D’ailleurs la scène du Kremlin est assez bluffante niveau technicité et gadget. A se demander où les scénaristes vont chercher tout ça, à moins que cela existe quelques parts chez nos agents secrets.

Dans l’équipe on a Simon Pegg, l’informaticien, celui qui touche à tout, la tête pensante. Dur de le retrouver dans un tel registre au vu de sa filmographie passé, mais après de longues minutes on arrive à le voir autrement, et plus en pitre et compère de Nick Frost (pas de chance je l’associe encore même dans ma critique). Paula Patton qui joue de ses arguments et qui fait bien l’affaire, elle m’a conquis pourtant ce n’était pas gagné. Jeremy Renner joue souvent des rôles trop sérieux, il a du mal à se lâcher, même si il est convainquant en William Brandt. Enfin Tom Cruise est véritablement performant sur tous les registres et nous prouve qu’il a encore de bonnes réserves de ses talents malgré son âge canonique. Il reste le maillon fort du film, et de la saga, il campe à merveille son rôle d’espion, de tête pensante, d’action-man et de séducteur. Il est le condensé de toute l’équipe avec un coté très 007. Ce qui fait défaut finalement c’est les bad guy qu’on voit relativement peu et qui finalement devient inutile si ce n’est que d’imposer la mission.

Brad Bird se lâche sur son premier film en prises réelles. Et c’est une réussite que ce soit au niveau visuel, qu’au niveau rythme. Tout tiens la route et puis quand on réalise Les indestructibles, on peut se dire que M:I 4 n’est que la transposition des scènes d’action et de la technologie moderne en images réelles. Ce dernier opus amène aussi plus d’humour, rendant souvent les missions plus légères, bien que toujours aussi complexes et tortueuses. Enfin le scénario même si très vite limité et reprenant les codes des films d’espionnages reste globalement cohérent.

M:I 4 est certainement le meilleur film de la saga, celui qui brille autant par sa réalisation, son scénario que par ses scènes d’actions. Un film habile et efficace dans la lignée de la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.