Moi, Moche et Méchant (2010)

Le fils de Monsieur Burns is back?

Moi, moche et méchant

Réalisé par Pierre Coffin, Chris Renaud

Avec Steve Carell, Jason Segel, Russell Brand
Pays:  États-Unis
Genres : Animation, Familial
Durée : 1 h 35 min
Année de production : 2010
8/10

Rares sont les films d’animation qui mettent en avant des anti-héros. A priori c’est la mode de cette fin d’année puisque Mégamind sort la même année présentant lui aussi un super-méchant le plus génial de toute l’histoire de l’humanité (selon le synopsis).

Moi, Moche, et Méchant nous change des contes de fée, et reprend le concept de Shrek en montrant un personnage aigri et sans cœur. Illumination Entertainment se lance remarquablement dans la cour des grands avec la réalisation de son premier film. Niveau animations et textures on est loin des prémisses des autres studios même si certes on était pas à la même époque non plus. Enfin aujourd’hui en 2010, on a encore le droit a des films visuellement moche comme les Chimpanzés de l’espace de la part de la Fox. Ici, c’est très beau et fluide, seules les formes des personnages sont peu uniformes, mais c’est un choix de la part du studio au niveau du design de ses héros, on l’a déjà vu dans Madagascar avec des doigts carrés, ou des polylignes à la place des courbes.

En plus il est pas évident de survivre quant on a comme concurrent des films d’animation tel que Toy Story 3 (classique), Dragons (pour les garçons) ou encore Raiponce (pour les filles), mais Moi, Moche et Méchant tire son épingle du jeu par la mixité entre la brutalité de son personnage et la douceur des trois petites filles. Un film unisexe finalement.

Les sourires ne sont pas rares. On appréciera l’invasion très drôle de M.Gru dans la maison de Vector ou le vol du canon rétrécisseur. Pour accompagner cet être pas si méchant (qui oublie son rêve de destruction grâce à la présence d’enfants mais ca on s’en doutait) nous avons la chance d’avoir ses « Minions » des êtres monoculaires et binoculaires fantasques et très drôles. C’est vrai qu’ils s’apparentent beaucoup aux lapins crétins que j’appréciais déjà par leur « crétinerie », mais en plus ils agissent en masse et c’est souvent très drôle. A l’instar de Scrat dans l’age de glace, les « Minions » viennent égayer cette histoire par leurs réactions idiotes et irréfléchis. Dommage pour leurs interventions lors du générique final, ils auraient pu être encore plus drôle (par contre en 3D ca devait franchement bien le faire).

Moi, Moche et Méchant change du film d’animation ordinaire, même si la moral reste toujours enfantine on passe un agréable moment grâce au rythme ininterrompu du grand méchant Gru.

Edit: +0.5 avec le revisionnage BD, et les excellents courts avec les Minions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.