Mortal Engines (2018)

Mortal engines

Réalisé par Christian Rivers

Avec Hera Hilmar, Robert Sheehan, Hugo Weaving
Pays:  Nouvelle-Zélande,   États-Unis
Genres : Aventure, Fantastique
Durée : 2 h 08 min
Année de production : 2018
5.5/10

Image associéeEntrant dans l’univers des plus gros flops cinématographiques, Mortal Engines produit par Peter Jackson arrive pourtant a créer un univers steampunk intéressant et rondement bien pensé. Le souci majeur des gros blockbusters qui capotent au box-office est avant tout un problème de casting, ici assez inexistant si on retire Hugo Weaving. Les personnages peinent à nous convaincre face à un scénario, aux allures post-apocalyptiques, qui se transforme en une pauvre vengeance personnelle, dévoilant aucune empathie pour les héros.

Tous les personnages n’ont pas le droit aux mêmes traitements, Hester Shaw, Thaddeus Valentine, sont un peu plus développés. Les autres, tout aussi nombreux, sont à peine abordés, dont Tom Natsworthy, Anna Fang et Katherine Valentine. Shrike, dévoilant une âme d’humain derrière son physique de Terminator aurait mérité d’être au centre de l’intrigue pour avoir un développement plus profond. Aussi terrorisant qu’empathique, il est le véritable atout du film, même si malheureusement trop rapidement expédié.

Pourtant les débuts sont très prometteurs. La Guerre des Soixante minutes, suite à l’ holocauste nucléaire, s’est déroulée environ un siècle après notre époque actuelle et le film se passe environ 1600 ans plus tard, autour de 3718. Les images sont sublimes et on rentre facilement dans ce nouvel et original univers adapté de toutes pièces à partir des écrits de Philip Reeve. Dans ce monde dystopique, futuriste et cyberpunk, les villes arpentent les ruines de notre planète pour se disputer ses dernières ressources. Même si le film entre dans de la pure science-fiction, on aborde toujours la thématique de la fin du monde avec une construction visuelle aussi terrifiante soit-elle, qui permet au spectateur d’avoir une vision toujours plus fataliste de notre avenir. Le film a quelque chose d’unique et fascinant, mais le scénario reste insuffisant et pas assez original dans un univers qui pourtant l’est.

Mortal Engines vaut essentiellement pour son aspect visuel, regorgeant de potentiel, mais exploité assez gauchement, s’éloignant de la construction d’une saga au vu des chiffres alarmants du box-office. Ne s’appuyant sur aucune franchise et évitant de s’achever sur un cliffhanger malhonnête, il est fort à parier que ce film restera en l’état sans pouvoir approfondir son univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.