Night Call (2014)

Night Call

Réalisé par Dan Gilroy

Avec Jake Gyllenhaal, Bill Paxton, Rene Russo
Pays:   États-Unis
Genres : Crime, Drame, Thriller
Durée : 1 h 58 min
Année de production : 2014
7.5/10

Avec son maigre budget de 8 Millions de dollars, Hollywood est encore capable de transporter le spectateur sans déclencher la grosse machine infernale de production.

Ce thriller sombre et déroutant, affirme une certaine réalité autour des médias à sensations qui capitalisent sur la violence et la criminalité régnant autour de l’actualité. Qui n’a pas été choqué de voir des cadavres et du sang couler sur les trottoirs lors d’un repas devant les informations de 20h? Surfant sur cette perspective des médias, le scénario original de Dan Gilroy est rondement bien amené. On débute sur une approche de néophyte sur le monde du documentaire et du journalisme, pour finir sur une démarche réaliste et glauque d’un journaliste froid et tourmenté.

Jake Gyllenhaal, en loup solitaire, va petit à petit accroitre ses facultés à capturer les meilleures images qui soient, tout en dévoilant une personnalité inquiétante. La course qu’il entretient avec l’excellent Bill Paxton est intéressante et on y voit les rouages qui l’amèneront à aller toujours plus loin dans le voyeurisme et la spéculation de ses images chocs. Sa relation avec Renée Russo (un retour qui fait plaisir), est ambiguë à souhait. On apprécie cette relation éclectique et on cherche finalement qui est le plus dérangé des deux. Chaque personnage apporte une pierre à l’édifice en amenant une vision analogue avec un niveau de persuasion juste différent. Bravo à Jake Gyllenhaal qui subira une transformation physique impressionnante en perdant près de 10 kg! Une métamorphose qui prend du sens quand on découvre petit à petit son personnage froid et inhabité, face à une violence dont il est témoin quotidiennement, sans oublier son consentement cruel de la mort de son partenaire.

Avec sa mise en scène soignée, Dan Gilroy, à l’origine plus scénariste que réalisateur, réussit pour son premier film, à créer une atmosphère singulière et efficace dans un Los Angeles contrasté et une presse toujours plus sinistre, parfois proche de la désinformation. James Newton Howard signe une B.O correct, révélant ainsi efficacement le dernier scoop qu’entretiendra avec ténacité, Lou Bloom!

Night Call est un film noir au suspense apte à susciter la réflexion. Un jeu de manipulations qui dresse une critique acerbe autour des médias et du matraquage visuel d’images volées. Faut-il avoir honte de violer les règles de déontologie jusqu’au point de non-retour, juste pour spéculer autour du malheur des uns et aiguiser la curiosité des autres? 

1 commentaire sur “Night Call (2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.