Once Upon a Time… in Hollywood (2019)

Once Upon a Time… in Hollywood

Réalisé par Quentin Tarantino

Avec Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie
Pays:  Chine,   Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Drame, Comédie, Thriller
Durée : 2 h 42 min
Année de production : 2019
5/10

Résultat de recherche d'images pour "Once Upon a Time… in Hollywood"Si on est ici chez un des grands réalisateurs du septième art, parfois il faut reconnaitre qu’il y a des films, ici son 9ème, qui ne fonctionne pas. En effet, les scènes s’étirent plus que de raison et d’autres ne servent pas à grand-chose. Les deux heures et quarante minutes nous paraissent interminables surtout quand l’intrigue commence à frétiller sur son dernier quart d’heure.

Malgré les excellentes performances des acteurs et quelques répliques drôles, l’histoire du film tourne en rond. L’ensemble est soporifique et bavard. Le réalisateur écoute ses acteurs, certes les plus grands de leur génération, sans chercher à dynamiser son œuvre ou à défaut à lui donner du corps. Di Caprio qui tourne des scènes de films, c’est très bien mais la répétition de la performance nous lasse. Les tournages dans lesquels joue Rick Dalton s’enchaînent et on reste frustré d’en voir peu sur sa vie réelle. Brad Pitt s’en sort un peu mieux en faisant un peu monter l’adrénaline même si cela ne concerne que quelques minutes du film. Les dialogues sont quelconques, bien loin de ce que nous a prouvé par le passé le réalisateur.

Dans une période de l’âge d’or d’Hollywood, ce film s’est dilué dans une triple thématique que le montage n’a pas réussi à lier avec l’évocation d’un Hollywood déchaîné à l’aube des années 70, le massacre orchestré par la secte hippie de Charles Manson et la déchéance tragi-comique de stars sur le retour. Mais tout n’est pas à jeter, loin s’en faut. La reconstitution des années 60’s est sublime, on sent pleinement l’hommage à cet âge d’or qui semble être la nostalgie des plus grands cinéastes. Les scènes de tournages sont très plaisantes à découvrir dès lors où le spectateur découvre l’envers du décor. L’évocation des personnages, sans être totalement cités, tels que Steve Mac Queen, Roman Polanski, Bruce Lee ou Hugh Hefner montre les différentes personnalités qui ont illuminé Hollywood. Les costumes et décors sont impeccables. Et la mise en scène est d’une précision qui ne pourra pas être contestée, en plus, de contempler un duo d’acteurs investis. En choisissant les meilleurs acteurs, Tarantino assure ses arrières sur des points non contestables.

Alors on se console avec ces points techniques car l’intrigue est finalement bien creuse. D’ailleurs, les passages avec Margot Robbie sont pas assez soutenue et la soirée au manoir Playboy bien trop vite expédiée. L’attente est longue, trop longue et se concrétisera avec une véritable scène à la Tarantino. Mais l’espérance est telle qu’au final on a du mal à totalement se réjouir de l’œuvre. Pourtant l’affaire Manson avait de quoi retourner les esprits pour devenir ici un véritable mémorial filmique mais Tarantino passe totalement à côté de son sujet. Scinder le rendu en s’orientant sur les deux premières thématiques aurait permis au film d’être plus frénétique et ainsi agrandir le cercle d’aficionados du réalisateur… Même si on sait tous que le film jouira de la notoriété de Tarantino, sans en devenir pour autant son meilleur film.

Un film ne se résume pas à une scène représentative du talent de son réalisateur. Œuvre nostalgique autour de l’âge d’or Hollywoodien mais bien trop pompeux pour pleinement l’apprécier.

5 commentaires sur “Once Upon a Time… in Hollywood (2019)

  1. L’ambiance est très bonne mais j’ai regardé la montre trop souvent. C’est pourtant pas faute d’avoir un bon casting… pour une cible finalement plus féminine lol

    Déception! 🤧

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.