Pacific Rim: Uprising (2018)

Pacific Rim : Uprising

Réalisé par Steven S. DeKnight

Avec John Boyega, Scott Eastwood, Cailee Spaeny
Pays:  Chine,   Japon,   Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Action, Fantastique, Science Fiction, Aventure
Durée : 1 h 51 min
Année de production : 2018
4.75/10

Résultat de recherche d'images pour "pacific rim 2"Pacific Rim, premier du nom, m’avait déjà pas totalement conquis face au manque d’ambition scénaristique que dévoilait le premier film. Cette suite continuera dans cette linéarité, simple ersatz de Transformers, avec en plus la frivolité de voir des adolescents devenir les sauveteurs de l’humanité! Ainsi le film s’oriente de lui-même vers un public plus jeune, avec des exigences moindres! Mais où est la complexité d’un univers bien échafaudé de science-fiction?

Avec son scénario grossièrement bricolé, on aurait apprécié un peu plus de profondeur dans la métamorphose des Kaijus. Mais le film n’est finalement qu’un gros blockbuster, de « l’entertainement » digne d’un parc d’attractions, sans aucune autre ambition secondaire. Même si les spectaculaires scènes d’action peuvent faire illusion pendant une bonne partie du film, leur accumulation et surtout la volonté de toujours les rendre plus grosses ne rattrape pas l’ennui grandissant et ne fait pas oublier le peu d’intérêt qu’on a pour les personnages.

Cette fois-ci, le héros n’est autre que le fils sorti de nulle part du général Pentecost. Flanqué d’une équipe de geek en mal de faire joujou avec des robots, aucun des protagonistes n’est attachant. On est même surpris du vide sidéral qu’ils laissent au creux de ses robots. Les voir courir sur leur tapis roulant à bord des Jaegers force le sourire face à l’absurde de la situation, genèse d’une intrigue déjà bien bancale. Ainsi, on se laisse tout juste amuser par le divertissement, par l’envergure des batailles mêlant de grands colosses. De quoi nous replonger dans notre enfance de p’tit mec afin de faire joujou avec des robots, rien de plus!

Une suite passable, sans grande ambition à base d’intrigue militariste mal ficelée et de combats titanesques ahurissants. Tant de travail pour un tel résultat, dommage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.