Panique au village (2009)

Panique au village

Réalisé par Stéphane Aubier, Vincent Patar

Avec Benoît Poelvoorde, Jeanne Balibar, Nicolas Buysse
Pays:  Belgique
Genres : Aventure, Animation, Comédie, Fantastique, Familial, Indie
Durée : 1 h 14 min
Année de production : 2009
6/10

Entre délire et excentricité, ce film plastique se veut être très amateur sur le rendu, mais reste néanmoins une jolie prouesse d’animation avec un certain coté désuet assumé, même si celui-ci va rapidement montrer ses limites.

Le plus dur c’est de rentrer dans le film, car ça part absurdement dans toutes les directions, avec des personnages qui court dans tous les sens, sans savoir finalement où ils vont. La surprise se retrouve finalement dans chaque plan car l’histoire nous amène que sur des situations non-conventionnelles. Chaque idée est piochée au gré de l’animation sans savoir où on va, rendant parfois l’œuvre sans queue ni tête. Les réalisateurs ont expérimenté ainsi plusieurs mondes entre ceux enneigées, aquatiques ou celui qui sera au centre de l’histoire avec le village où naissent les personnages. Entre inutilité futile et rendu simpliste, les personnages porteront leur nom tel qu’ils sont avec ainsi Cheval, Indien et Cow Boy qui vont se partager la vedette, nous ramenant en enfance avec ces animaux en plastique que nous aimions animer dans notre imaginaire.

C’est marrant mais malheureusement l’accent et l’intonation des personnages, leurs cris répétés et les dialogues très rapides n’aident pas à tout comprendre et on se laisse finalement bercer par le basculement des personnages qui cherchent à se mouvoir dans tout les sens plus que sur les dialogues. On se retrouve ainsi avec des situations rocambolesques avec une partie de beach-mammouth, un pingouin robot, une attaque de lancé de vache, et j’en passe. Heureusement que cela ne dure qu’1h15, sinon l’indigestion serait de mise.

Récit brouillon, personnages pince-sans-rire, rendu atypique, on prend le film tel qu’il est et on se contente de se dire qu’on a le droit à quelque chose au moins de différent et c’est déjà pas mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.