Parasite (2019)

Parasite

Réalisé par Bong Joon-ho

Avec Song Kang-ho, Lee Sun-kyun, Cho Yeo-jeong
Pays:  Corée du Sud
Genres : Drame, Comédie
Durée : 2 h 15 min
Année de production : 2019
7.5/10

Image associéeGagnant de la palme d’or à Cannes, Parasite de Joon-Ho Bong est une satire sociale parfaitement maîtrisée tant au niveau de son écriture que de son rythme sans failles ni temps morts. Le réalisateur dévoile de nouveau un sujet sensible sur la lutte des classes dans un thriller génialement tordu. Tous les acteurs du film sont vraiment très bons et interprètent tous très bien leurs rôles respectifs aussi bien les acteurs qui incarnent les membres de la famille Park que ceux qui incarnent les membres de la famille Ki-Taek.

La première partie se met habilement en place avec une famille d’antagonistes qui va s’intégrer dans une famille plus aisée. La seconde partie va mettre en exergue l’enfermement et la confrontation qui va en découler avec de nombreux rebondissements laissant le spectateur dans un stress permanent. Chaque plan est savamment travaillé de manière à faire monter la tension et surprendre le spectateur. On sent que toute cette arnaque va mal tourner et que le suspense va monter crescendo. Parasite s’attaque intelligemment aux faux-semblants. Les pauvres se battent entre eux, tandis que les riches, confortablement assis sur leur superficialité, sont tous simplement ignorants du bien triste spectacle se déroulant sous leurs yeux, jusqu’à l’implosion. On pourrait cependant remettre en cause la scène de carnage finale, illustrant certes les dysfonctionnements des rapports humains mais qui semble démesurée face à l’attachement « financier » qu’ont les « serviteurs » pour leur « hôtes ». On s’attache facilement aux personnages et on est triste de voir que l’alchimie n’était qu’intéressée. Le final est intéressant mais pas à la hauteur du reste du film. C’est le segment le moins réussi oubliant les ressentis de la famille Park même si l’œuvre reste remarquable dévoilant une morale déconcertante. Bien malin qui devinera la fin.

D’une intense rigueur, Joon-Ho Bong ancre un discours social et politique intense et limpide. Un tour de force impressionnant avec une pointe de méchanceté dans un huis clos flirtant avec le film de genre.

1 commentaire sur “Parasite (2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.