Pater (2011)

Compétition officielle
Afficher l'image d'origine

Pater

Réalisé par Alain Cavalier

Avec Alain Cavalier, Vincent Lindon
Pays:  France
Genres : Comédie, Drame
Durée : 1 h 45 min
Année de production : 2011
0/10

Rares sont les films qui décrochent la note maxi ou mini dans mes critiques! Et bien Cannes aura eu le droit pour la première fois les deux extrêmes! Ma séance se résume à un claquement de siège dès les cinq premières minutes, là où les spectateurs fuyaient les images d’un vide abyssal! Pourtant la séance à eu une heure de retard, et on aurait pu penser que les gens même désappointés resterai voir le film qu’ils ont (tant) attendu! Mais non, ce film intimiste est un calvaire. Mes seules pensées durant le film ont été pour Robert De Niro, président du Jury de cette année, qui a du se coller cette infâme œuvre. Vive l’image du film français, heureusement The Artist lui donnera un coté plus positif de ce que l’ont sait faire.

Entre fiction et réalité, Alain Cavalier joue Alain Cavalier et Vincent Lindon, Vincent Lindon – en parallèle d’un rôle qu’ils doivent interprétés pour un film work in progress. C’est un bordel sans nom, les interprétations passent d’un personnage à l’autre, on y apprend que Vincent Lindon à son ascenseur en panne ‘par exemple), et on s’en tape de sa vie perso.

J’ai trouvé aucun intérêt au film, et le sujet franchement laisse à désirer. Deux personnes se partagent la vedette face à la caméra pour amener un projet à bout! Autant voir un vrai making-of bien monté, imagé par des séquences en coulisses! Ici ca « tchatche » de leur vie privée, et finalement on s’ennuie, bien que je n’enlève pas à Lindon sa façon de s’exprimer qui nous éveille pendant que Cavalier, lui tente de nous endormir!

Cavalier fait de l’autofiction, c’est même pas de l’indépendant, ni de l’intello-bobo, voir de l’incompréhensible, c’est juste une caméra qui accompagne la vie de deux hommes. Le concept aurait pu fonctionner en relatant une histoire un peu plus « écrites ». J’aime pas mettre 0, mais vraiment cette pseudo-fiction n’a rien faire à Cannes, ni même au cinéma, au mieux y a Arte pour ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.