Perfect Day (A) (2015)

quinzainedesreal

A Perfect Day

Réalisé par Fernando León de Aranoa

Avec Olga Kurylenko, Benicio del Toro, Tim Robbins
Pays:   Espagne
Genres : Drame
Durée : 1 h 46 min
Année de production : 2015
7.5/10

Adapté du roman Djarse Llover de Paula Farias, A Perfect Day (La Corde aurait été pas mal comme titre, même si déjà utilisé) suit une équipe de travailleurs humanitaires en Bosnie à la fin de la Guerre. Là où le réalisateur rend son œuvre intelligente c’est en réalisant un film de guerre sans la filmer. A travers les yeux de gens qui se sacrifient humainement et financièrement aux services des populations du monde, on découvre l’absurdité de certaines situations.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/11/21/15/09/450055.jpgLe réalisateur et le comédien Fedja Stukan racontaient à Cannes, combien les membres des associations humanitaires étaient détestés par la population qui ne voyait en eux que des privilégiés qui pouvaient quitter le pays en guerre quand ils le voulaient. Entre locaux, ONG et casques bleues de l’ONU, il est parfois difficile d’avoir un terrain d’entente, parce que chacun y voit son intérêt tout en se préoccupant des procédures parfois lourdes et idiotes! En quête d’une corde (rien que ça!), c’est autour de cette recherche que chaque personnage dévoilera sa personnalité. Entre terrains minés et la peur d’être la cible de snipers retranchés, l’équipe fera face à leur mission salutaire avec humour et amour. Même si ça roule et ça discute, on est relativement bien installé à coté de cette petite troupe qui cherche indéniablement au risque de leur vie à aider les gens avec toutes les contraintes de la guerre. La fin est rafraichit par une belle journée de pluie associant une morale légère [Comment résoudre un problème qui se résout seul?] qui nous allège de cette pression constante qu’on pouvait trouver sur ces routes occidentales.

Le casting de ce film espagnol est international, comme le sont en général les équipes de volontaires sur le terrain. Benicio Del Toro est toujours aussi charismatique, même dans un rôle où il ne joue pas les bourrins aux gros bras! Il suffit de le voir jouer, pour l’apprécier. Tim Robbins, qui a signé avec ultra-brite, usera aussi de son talent pour nous offrir un personnage extrêmement humain. Ce duo qui ne présageait pas un film ensemble par leur personnalité opposée, fonctionne à merveille. La complicité se mettra en place, en associant la jeune française Mélanie Laurent, qui interprétera une jeune humaniste inexpérimentée, et c’est notre beau pays qui ramassera une petite pique qu’on prendra avec humour! Enfin, Olga Kurylenko rejoindra l’équipe. Sans être mémorable, elle apporte une touche féminine et surtout un passif amoureux avec Del Toro. Enfin, la musique d’Arnau Bataller transmet parfaitement cette violence sourde. On appréciera l’ultime musique There is no time de Lou Reed (connu d’ailleurs pour sa musique Perfect Day du même titre que le film – ca aurait mérité d’y figurer d’ailleurs).

Dans un contexte géopolitique difficile, le réalisateur s’attache à montrer l’humanitaire malgré la guerre. Cette comédie dramatique atteint son but en décrivant la cruauté de la guerre sans la montrer et l’absurdité de l’humain qui résiste au milieu sans la juger.

2 commentaires sur “Perfect Day (A) (2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.