Peter et Elliott le dragon (2016)

Peter et Elliott le dragon

Réalisé par David Lowery

Avec Bryce Dallas Howard, Oakes Fegley, Wes Bentley
Pays:   États-Unis
Genres : Aventure, Familial, Fantastique
Durée : 1 h 42 min
Année de production : 2016
6/10

Oyez, Oyez, Disney recycle tous ses films d’animation en film! Manque d’originalité ou course à l’argent facile. Et bien les deux, mon général! Hollywood s’habitue au recyclage des classiques Disney et c’est déplorable de voir ce manque de créativité qui ronronne ces dernières années sur des grosses productions.

En reprenant les personnages du film de 1977, David Lowery nous plonge dans une jolie fable à l’esthétique enchanteresse, bien trop sirupeuse. C’est beau mais trop niais. L’innocence n’a pas que du bon, parfois elle nous ennuie lorsque la complaisante histoire ne surprend jamais le spectateur. Avec cette impitoyable menace de l’homme sur l’animal, on reste consterné par le schéma scénaristique ultra conventionnel de l’intrigue. On sait immanquablement ce qui va se passer, comme si le film était la transposition de bien d’autres films. Mowgli qui rencontre Falkor, c’est un peu du déjà vu. Le scénario n’est qu’une accumulation de tous les stéréotypes de films pour enfants de ses vingt dernières années et en devient franchement daté même si les images disent le contraire avec des prises de vue de la Nouvelle-Zélande spectaculaires et un dragon remarquable.

On aurait aimé en connaitre plus sur le dragon. Il est mignon mais pourquoi possède-t-il des pouvoirs d’invisibilité? Qu’est-ce qui le pousse à se rapprocher du petit homme? Quelles sont ses ambitions si ce n’est fuir l’homme, qu’il ne semble jamais avoir réellement rencontré par le passé. Bryce Dallas Howard a beau nous éblouir avec ses beaux yeux, cela ne suffit pas à rendre son personnage mémorable. Robert Redford fait le minimum syndical et joue le grand-père de service sans véritable conviction. Tout va trop vite et devient inconséquent, les relations entre les protagonistes sont artificielles, le bad guy est sous-développé et sans réelles motivations et finalement n’a rien de bien méchant. Cependant, il est difficile de tout détester tellement le film nous plonge dans une certaine nostalgie et se rapproche du conte pour enfants. On se laisse bercer par les images et par cet attendrissant monstre. Et même si le film n’apporte aucun vent de fraîcheur, le dragon reste attachant… on aurait apprécié que le gosse le soit aussi.

Peter et Elliott le dragon est trop mièvre et coule de bons sentiments avec une morale plus que convenue. On a beau apprécier les images, le contenu scénaristique est trop faible pour pleinement l’apprécier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.