Piranha 3D 2 (2014)

Piranha 3D 2

Réalisé par John Gulager

Avec Katrina Bowden, Danielle Panabaker, Christopher Lloyd
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie, Horreur, Thriller
Durée : Durée inconnue
Année de production : 2012
6.75/10

Ce film est une daube et pourtant j’ai aimé (y en a qui vont rebondir en disant ce n’est pas nouveau, m’enfin je continue).

Alors pour replacer le contexte du visionnage de cette suite, il faut bien sur m’accorder que le premier film pour moi était une petite pépite, une belle réussite sur la totalité des aspects techniques qui se retrouvent dans cette suite être des points négatifs, très négatifs. En effet, y a des fois où il faut reconnaitre une réalisation qui pèche, des situations absurdes qui sortent tout droit d’un scénario écrit à la va vite et des effets visuels pas toujours réussis. Mais que faisons-nous du ressenti, du critère « feel-good » movie?

Cette suite nous offre toujours du sang, des « boobs », de l’action et de l’humour, et même en « double D » comme le titre l’indique mais le film n’est en faite qu’une ÉNORME parodie du premier. Il faut voir ce film en tant que telle sinon ça ne fonctionne pas et on aura du mal à digérer « le poisson ». Une parodie est appréciée que si on aime le film original. Il est certain que ceux qui ne dépassent pas la moyenne sur le premier se verront mettre un 0 pointé au film, ce qui reste compréhensible au vu de la qualité de cet opus.

Parodier Alerte à Malibu, avec un David Hasselhoff vieillit, qui se la joue à fond mais qui s’essouffle volontairement pour faire rire la galerie, je trouve ça fun, comme finalement toutes les situations ultra-con du film. Ça montre bien que finalement Hasselhoff a de l’humour, même si il nous l’avait déjà un peu prouvé dans Click.

Amener des piranhas dans un parc d’attraction est une bonne idée et amène des images souvent colorées, qui vont vite passer au rouge tellement ça  »shark-cle ». On est à la limite des morts d’un Destination finale (tête arraché, zizi coupé, bras qui volent…). D’ailleurs le personnage joué par David Koechner (Chet) semble tout droit sorti de celui qu’il à interprété dans le dernier film de la saga. Tout aussi idiot et bon à la fois. Ving Rhames fait son retour dans une scène pétillante et animée. Et puis reste des scènes quand même mémorables niveaux conneries, la  »brain-lette » espagnole avec la tête coupée d’un gars, ou l’explosion de la machinerie au ralenti sur fond d’une musique d’opérette avec des gens qui court de partout. Ça montre bien le cliché propre du blockbuster américain en puissance.

A la fin du film on en ressort pas plus intelligent, mais juste amusé. Et quelques lignes de générique plus tard, nouveau craquage de l’équipe du film, reprenant Hasselhoff au ralenti pour finir sur l’image d’un Apollon tueur de poisson. Ca montre bien que le film ne se prend à aucun moment au sérieux, c’est une belle grosse parodie, qui n’amène rien de plus qu’un gros sourire à la saga. Même si je le vois à la baisse par rapport au premier, il en résulte pas moins un film que j’attendais et qui ne m’a finalement pas déçu, bien qu’il soit bourré de défauts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.