Pirates des caraibes: La fontaine de Jouvence (2011)

Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence

Réalisé par Rob Marshall

Avec Johnny Depp, Ian McShane, Penélope Cruz
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Aventure, Fantastique
Durée : 2 h 20 min
Année de production : 2011
5.5/10

Quel bonheur de savoir que Pirates des caraïbes referait surface un jour. Même si le troisième opus était décevant j’étais content d’apprendre que le projet était en chantier. En plus de savoir que mon actrice fétiche aka Penelope Cruz serait présente me réjouissait encore plus surtout pour remplacer l’affreuse Keira Knightley qui m’énerve au plus au point.

Mais même avec plein d’enthousiasme, et une attente forte (vu que je l’ai loupé au cinéma), je reste déçu. Les producteurs et réalisateur ont réussi à faire pire que le troisième opus, et l’impensable c’est que je n’ai même pas apprécié le beau visage de Penélope face au talentueux Jack Sparrow. En même temps avec Rob Marshall derrière la caméra fallait pas s’attendre à grand chose non plus. Enfin y avait moyen de se faire plaisir…

En gros, là où Pirates des caraïbes était distrayant c’était dans ses fameuses quêtes bourrés de rebondissements, d’humour et d’action. Ici les rebondissements sont encore présents on a pas mal de quête même si c’est un peu tortueux. L’action y en a quasi plus, je me suis même ennuyé en attendant qu’un boulet de canon vienne me « réveiller » et l’humour, et bien Jack l’a perdu face au second opus bien plus fendard.

Penélope a beau être regonflé au silicone (enfin je dis ça j’en sais rien), je l’ai trouvé très passable dans ce film. Passable dans tous les sens du terme, que ce soit sur son rôle, son physique et sa doublure française. Johnny Depp ne semble plus y croire, il en a même changé sa couleur de cheveux, même si il reste agréable à suivre. Le personnage de barbe de noire est très moyen, il est loin du charismatique Davy Jones. Barbossa is back de nouveau, c’est bien de suivre les personnages mais des fois il aurait mieux fallut l’exclure comme le duo Swann/Turner afin de recycler un peu mieux l’équipe.

Enfin niveau « grandes menaces » au cinéma, ici c’est assez pauvre. Quand on passe du grand poulpe mangeur d’homme aux sirènes insipides aux dents pointus on est forcement déçu. Le mythe de la sirène fait pourtant rêver, mais pas ici, on est ni fasciné, ni apeuré.

Bon allez ca se regarde mais ca reste une suite médiocre. La cause à un scénario faible et destiné principalement aux enfants. Le seul exploit de Rob Marshall est d’avoir rendu Penelope Cruz fade et sans charme, fallait le faire! :evil: Pouhaaa, Achtuuuu! Pas glop!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.