Porfirio (2011)

Porfirio

Réalisé par Alejandro Landes

Avec Porfirio Ramirez, Jarlinsson Ramirez, Yor Jasbleidy Santos
Pays:  Argentine,   Colombie,   Espagne,   Uruguay
Genres : Drame
Durée : 1 h 46 min
Année de production : 2013
4/10

Y a des films en passant sur un écran Cannois vont être plus toléré que si il passait au cinéma près de chez nous. Un genre de film que j’aurai pu laminer au vu de son intérêt mais qui après réflexion arrive a garder de bonnes choses. Le véritable personnage de cette histoire vraie se métamorphose en acteur pour raconter son histoire. Acteur de sa vie puisse qu’il est handicapé, Porfirio Ramirez essaye d’assumer son handicape au maximum même si malheureusement une aide constante lui est nécessaire au quotidien.  Dès les premières scènes on le voit se faire laver, entretenir sexuellement, lever, ou même lui faire poser sa crotte (à 09h00 du mat’ quand on voit ça, ca fait drôle).

Vendeur de minutes de téléphone en Colombien, Porfirio «le pirate de l’air» comme il aime aujourd’hui se faire appeler, va montrer la difficulté de vivre et de se mouvoir et ainsi mettre en avant la perception du temps différente pour un individu en bonne santé (bien que le réal nous le fait bien subir avec des plans bien longs). Malheureusement j’ai trouvé dommage que la réalisation se cantonne à sa vie dans la maison sans mettre en avant aussi les difficultés à l’extérieur. On est à la limite du huis-clos, et quand il prend l’air, on apprécie les plans de Porfirio en pleine descente avec son fauteuil roulant. Ca en devient presque drôle.

Le film est lent, trop. On s’ennuie parfois. Au final on a pas grand chose à raconter si ce n’est de le voir galérer et sa mission pour laquelle il se fit connaitre dans les média n’intervient que sur les 5 dernières minutes sans qu’on comprenne l’ambition de son geste. La fin est hors norme. Alors que le dernier plan se termine, Porfirio revient face à la caméra en chantant la fin du film et ainsi expliquer ses motivations. Sur le coup j’ai trouvé ça absurde, et puis bon après réflexion ça dénote de tout autre film même si aujourd’hui ça me gène encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.