Prénom (Le) (2011)

Le Prénom

Réalisé par Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte

Avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling
Pays:  Belgique,   France
Genres : Comédie
Durée : 1 h 49 min
Année de production : 2012
8.5/10

Voilà typiquement le genre de film avec lequel je pars avec plein d’à priori et là franchement tout s’estompe en quelques instants face à un film certes très théâtralisé mais qui est efficace de la première à l’avant dernière minute. Il est vrai que le titre ne donne pas envie de voir cette nouvelle comédie, franchement un film autour d’un prénom ce n’est pas le truc qui va forcément faire rire et qui donne très envie. Mais l’écriture est de qualité, les échanges entre les acteurs vont du « tac-au-tac » et même si on à l’impression de temps en temps que les répliques sont lancées comme au théâtre, on sourit et s’amuse du conflit qui gravite autour de chacun des personnages.

Principal défi du passage des planches à la pellicule c’est d’éviter l’écueil du théâtre filmé. Car le théâtre est une chose, le cinéma en est une autre. Et même si le film à du mal à s’approprier réellement la pellicule du faite qu’on est dans un huis clos entre la cuisine et le salon, il s’avère pas moins suffissent électrique pour fonctionner, et le tout sans être rébarbatif, chose pas simple avec si peu de personnage et de décor. Le dernier à avoir réussi était Le diner de cons. A la différence que Jacques Villeret amusait la galerie par sa bêtise et son coté niais, alors qu’ici c’est la bêtise des gens qui nous amuse autour de débats intéressants mais absolument futiles. Les situations autour du prénom sont hilarantes et le clou du spectacle est la réplique avec « Hi, Pépito » qui a le mérite de nous pousser à rire jusqu’aux larmes.Ce huit clos adapté d’une récente pièce de théâtre a le mérite aussi de tenir en haleine le spectateur, et nous apporte son lot de rebondissement sur chacun des personnages. On se dit qu’à un moment ca va se calmer, mais non chaque acteur, les uns après les autres, vont prendre le dessus et surenchérir dans le conflit.

Autre point difficile à avaler au départ: Patrick Bruel. Patrickkkkkkkk est avant tout dans l’esprit de tous un chanteur, et même si il a été de nombreuse fois acteur, il reste avant tout chanteur. Et franchement le savoir au casting du film n’était pas un argument très positif.
Erreur. Même si sa voix si caractéristique nous fait penser qu’il a souvent « cassez la voix », sincèrement il tient bien son rôle et a suffisamment de charisme pour donner la réplique à Charles Berling qui brille tout autant que lui.

Si vous avez jubilé devant la rupture de Dupontel durant le repas familial dans 2 jours à tuer, autant dire que sur ce huis clos vous allez prendre aussi plaisir durant plus de 100 minutes. Attention il faut aimer le coté théâtral du film.

Revu en octobre 2013: pas de changement de note, toujours aussi bien écrit et aussi drôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.