Rideau déchiré (Le) (1966)

Le Rideau déchiré

Réalisé par Alfred Hitchcock

Avec Paul Newman, Julie Andrews, Lila Kedrova
Pays:  États-Unis
Genres : Mystère, Thriller
Durée : Durée inconnue
Année de production : 1966
3.5/10

La voilà la critique tant attendue, celle qui n’enflammera pas mon cœur. Et oui Hitchcock s’est bien planté sur ce film, car y a pas grand chose d’intéressant.

On suit péniblement le charismatique Paul Newman, qui tente désespérément de se débarrasser de son boulet, enfin de son assistante, qui de surcroit est sa fiancée afin de partir à Berlin Est, de l’autre coté du rideau de fer, pour tenter de faire de l’espionnage industriel. On tente de nous cacher tout un mystère derrière cette quête de la bonne formule, mais il se passe pas grand chose. Excepté le meurtre d’un espion allemand qui finira la tête dans la gazinière (ça sent l’image nazi Scalp!), une évasion du bateau et une petite course poursuite à pied sans grands rebondissements, on a du mal à s’accrocher au personnage.

La mise en scène ne pose pas de problèmes, c’est juste le scénario qui n’est pas intéressant. De plus à force de vouloir de se débarrasser de la collaboratrice jouée par Julie Andrews, le spectateur la rejette aussi. C’est dommage quand on sait l’effet nostalgique et magique qu’elle procure notre Mary Poppins nationale. C’est peut être son effet « blonde » qui plait pas! Le film fini comme il l’a commencé, et on a presque une sensation d’avoir perdu son temps.

Sur un faux semblant de Guerre Froide, Hitchcock nous balade de ville en ville sur un ton ennuyeux sans saveur, ni suspens. D’ailleurs difficile de sentir la touche  »Alfred » dans le film tellement cette sensation nous manque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.