Sans arme, ni haine, ni violence (2008)

M’en batti siu nissart

Sans arme, ni haine, ni violence

Réalisé par Jean-Paul Rouve

Avec Jean-Paul Rouve, Alice Taglioni, Maxime Leroux
Pays:  France
Genres : Crime, Drame
Durée : 1 h 28 min
Année de production : 2008
4.5/10

Suite à Mesrine je me devais de voir le film sur Albert Spaggiari, et son énorme casse de banque qu’il a fait à Nice en 1976 en ouvrant en deux jours et trois nuits, 317 coffres (sur un total de 4000). C’est fou comme les gangsters de l’époque cherchait la popularisation de leur nom pour devenir l’ennemi n°1 comme Mesrine a voulu l’être aussi (d’ailleurs on y voit l’allusion dans le film).

Le film est très léger, bien loin de l’atmosphère de Mesrine et arrive presque a ne plus être crédible, avec une interprétation de Jean-Paul Rouve pris à la légère sans aucune profondeur du personnage et qui fait passer ce film pour une œuvre inaboutie. Gilles Lellouche (acteur sans date de naissance :lol:) par contre joue relativement bien et m’a bluffé sur la totalité du film avec la ressemblance qu’il a avec mon père. J’ai cru le voir durant tout le film tellement je ne voyais aucun point qui pouvait les différencier, hormis qu’il a pas le même age.

La scène d’évasion à la Préfecture de Nice est bâclée, et se retrouve que dans le générique du début alors que pour moi cela reste un événement majeur de la vie de Spagiarri. J’ai tout de même apprécier les transitions lorsque Spaggiari raconte son histoire qui sont simples et quasi invisibles.

Contrairement à la coutume, on a le sentiment que l’histoire vraie a du être plus forte que sa version filmée. Déception assurée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.