Secret de la planète des singes (Le) (1970)

Le Secret de la planète des singes

Réalisé par Ted Post

Avec Charlton Heston, Linda Harrison, James Franciscus
Pays:  États-Unis
Genres : Aventure, Mystère, Science Fiction
Durée : 1 h 35 min
Année de production : 1970
5/10

Surfant sur le succès du premier film, à peine deux ans plus tard la 20th Fox sort une suite qui reprend là où Charlton Heston était resté, face à la statue de la liberté. Son nom toujours aussi vendeur sera qu’une supercherie le montrant à écran que sur quelques scènes du début et de la fin. Le film en deviendra une des opérations les plus rentables.

Le film se divisera en deux parties. Une première partie fac-similé au premier opus et une seconde totalement nouvelle mais absurde.

Un nouveau vaisseau arrive, et tombe pile au même endroit que celui de Taylor, il en faut de la chance! Le nouvel astronaute Brent, va tenter de retrouver Taylor et savoir ce qu’il lui est arrivé. Mais à peine arrivé face aux singes il est peu étonné, pourtant ce n’est pas commun d’en voir habillé et parlant. S’en suit comme sur le premier film, une scène de course poursuite sans surprise, jusqu’à ce que ce dernier se cache dans une grotte renfermant le métro de New York. Et même si on apprécie de voir ce décor apocalyptique d’un métro croulant sous les stalactites, on va vite dériver/déchanter dans un monde parallèle totalement irréaliste et paradoxal.

Des mutants pacifiques (tu parles!) aux allures d’humains se cache sous terre. Mais le souci c’est que le scénario ne creuse pas ces nouveaux personnages. Que sont-ils vraiment (cf. l’ultime film de la saga)? Est-ce nous humains qui avons évolué et appris à gérer la transmission de pensées ou juste des extra-terrestres addicts de la télépathie? Et de quoi se nourrissent-ils? Quelles sont leurs motivations seuls sous terre si ce n’est que de prier une bombe nucléaire? Et pourquoi mettent-ils un masque humain sur la tête qui ressemble à leur tête sans les veines? Un tas de questions qui ne trouvera pas de réponse, qui amène juste un nouveau groupe de personnage WTF, histoire de confronter l’homme et le singe dans le combat. Cependant, une nouvelle analyse peut être faite (après les conditions de l’animal) sur le rapport de l’homme et la bombe H, dans une époque où le film est sorti en pleine guerre froide.

La deuxième thématique forte est le fanatisme religieux encore plus appuyé ici. La statue du Législateur qui pleurera des larmes de sang, et des singes crucifiés sur fond de mur enflammé, c’est franchement trop. Il manquerait plus que d’avoir des mutants télépathiques tout droit sorti de la secte de Raël… ah ben si ils y sont.

Le souci majeur du film est de s’éloigner de l’univers du premier avec un scénario risible. Les primates malheureusement passent au second plan, Zira et Conelius n’ont plus le même impact émotionnel. Ici seul les grands gorilles veulent attaquer et nous font oublier nos deux héros aux poils longs.

Télépathie, mondes parallèles, mutants, guerre froide cette suite est décevante (j’avais un souvenir bien plus glorieux) même si l’ultime scène finale n’amène pas à penser à une suite, et pourtant un an plus tard, Cornelius et Zira seront de retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.