Silent hill 2: Revelation 3D (2012)

Silent Hill: Revelation 3D

Réalisé par M.J. Bassett

Avec Adelaide Clemens, Radha Mitchell, Carrie-Anne Moss
Pays:  Canada,   France,   États-Unis
Genres : Thriller, Horreur, Mystère
Durée : 1 h 34 min
Année de production : 2012
2.5/10

Résultat de recherche d'images pour "Silent hill 2: Revelation"Sans queue, ni tête, cette suite totalement dispensable creuse les abîmes sombres du jeu vidéo sans jamais accrocher le spectateur. Mickael J. Basset n’arrive pas à retranscrire la subtilité et la profondeur d’un univers qui a eu pourtant son succès, dans une adaptation qui ne parvient pas à nous sortir d’une torpeur certaine, voir d’un ennui perpétuel. Peut-être que seuls les fans du jeu comprendront le film?

A la recherche du paternel kidnappé par une secte, l’héroïne va retourner à Silent Hill pour le retrouver. Spoilons un peu l’histoire afin de gagner du temps: A la fin, elle retrouve papa mais ce dernier refuse de la rejoindre. Magnifique, toute l’exploration morbide que l’héroïne a vécue aura servi à rien. Difficile de trouver du sens à cette intrigue, parce que jusque-là, l’histoire ne nous captive tout simplement pas. Pyramid Head viendra faire une apparition en étant invoquée par Heather mais encore une fois on ne comprend pas véritablement son intérêt. Tout comme l’apparition de Carrie-Ann Moss qui vient s’enliser dans une œuvre oubliable. Et quand est-il du titre « Révélations »? On cherche encore.

Ce qui est sur c’est que le scénario est creux et totalement inutile. Tellement inabordable qu’il ne nous propose même pas l’envie de lui redonner une chance. Pourtant une certaine atmosphère se fait sentir. Les décors sont intéressants et on aurait eu envie de se faire happer dans un monde obscur et déroutant comme l’avait été le film de Christophe Gans. Nous sommes ici plongés dans l’incompréhension à la recherchant de bribes de souvenirs du premier opus, livrés dans un combat perpétuel de monstres, à travers une quête de cohérence qui n’existe pas.

Silent Hill 2 sous ses airs d’ébauches et d’ersatz du premier est totalement raté. Bourrée de défauts scénaristiques, cette suite est peu abordable et inintéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.