Sonic, le film (2020)

SEGA redevient plus fort que toi ! - legeekmoderne 2.0

Sonic le film

Réalisé par Jeff Fowler

Avec Ben Schwartz, James Marsden, Jim Carrey
Pays:  Canada,   Japon,   États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Comédie, Familial
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2020
6.75/10

Dilapidé à juste titre dès la sortie de la bande-annonce du film, la reprise du design morphologique de Sonic a déjà fait parler de lui avant même qu’il frôle le grand écran. Ainsi, 5 millions de dollar$ plus tard, notre mascotte bleue reprend son look du jeu et de toutes ses apparitions depuis le début des années 90. De ce fait, la nostalgie n’ayant pas d’âge, chacun éprouve une douce mélancolie du souvenir autour des décors typiques du jeu, avant de prendre vie dans une adaptation ciné.

Dans la veine des films tels que Woody Woodpecker, Pikatchu ou Yogi l’ours, une nouvelle créature numérique s’introduit sur la pellicule à travers un casting réel d’acteurs. Ni bien meilleur, ni plus mauvais. Mais là où frappe fort le film, destiné plus particulièrement aux enfants et aux geeks du siècle dernier, c’est le choix de sa guest. En effet, les producteurs se paient le talentueux Jim Carrey dans la peau du déjanté Dr Robotnik pour donner encore un peu plus de cachet au film. Cependant Jim Carrey alias Robotnik, obéit à la consigne sans chercher à innover, tenu dans une prestation calibrée par son personnage. Jim Carrey est passé totalement à côté de son rôle et n’arrive pas à donner la mesure à son personnage. Il y avait, pourtant, matière à rendre le personnage encore plus « fou », plus inattendu. Ainsi, l’acteur est plus au service de cette adaptation que le film à sa filmographie. James Marsden quant à lui semble s’amuser, c’est l’essentiel!

Le déroulement de l’histoire est assez basique mais fonctionne bien du coté de l’entertainment. Les couleurs vives de Sonic renforcent l’effet de gaming. Les rares séquences d’action sont très réussies avec l’utilisation de ralentis soulignant la vitesse de Sonic du plus bel effet. On regrettera le doublage français de Malik Bentalha, choix bankable du moment, alors qu’Alexandre Gillet est la doublure de Sonic depuis près d’une décennie. Pas que le travail ne soit pas bien fait mais la voix diffère et c’est gênant. Une hérésie. C’est comme si on mettait un autre comédien que Charles Martinet pour la voix de Mario!

Sonic est un personnage plutôt cool et le spectacle, ni déplaisant, ni honteux, se place sous la bannière du bon p’tit film familial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.