Souris (La) (1998)

La souris

Réalisé par Gore Verbinski

Avec Nathan Lane, Lee Evans, Vicki Lewis
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie, Familial
Durée : 1 h 39 min
Année de production : 1997
7.5/10

Devrai-je avoir honte de me revoir les films de mon enfance? Un peu oui car en faite c’est un film de mon adolescence, que j’ai voulu montrer à ma fille qui enfin regarde des films et non que du dessin-animé. Cette réalisation des années 90, me fait penser tellement penser à du Chris Colombus, que je regrette presque de ne plus sentir cette âme d’enfant dans les comédie d’aujourd’hui comme j’ai pu l’apprécier sur des comédie comme Maman, j’ai raté l’avion. Mais voilà au surprise ce n’est pas du Colombus, mais du Gore Verbinski, qui avant de réaliser la saga des Pirates des caraïbes s’était fait la main sur ce film jovial et plein de surprise.

La souris raconte l’histoire de deux frères qui récupèrent une vieille baraque qui finalement se veut être un petit bijou de l’architecture, mais voilà qu’une simple souris va compromettre leur chance de vendre la maison. Alors bien évidement le scénario explique intelligemment pourquoi les frères se focalisent tant sur une minuscule petite bestiole.

Ce film fait parfois penser à du Tom & Jerry, avec comme prédateur l’homme et la victime la souris. C’est souvent drôle, surtout avec ses deux personnages. Le grand  »dadet » et le petit rondouillard, deux personnages qui nous font penser aux célébrissime Marvin & Harry de Maman, j’ai raté l’avion. L’intervention magistrale de Christopher Walken en Caeser, l’exterminateur est saisissante. Il est totalement décalé, et encore plus farfelu que les deux guignols de frères.

Les gags font souvent mouche (ou souris au choix), le scénario nous baladent dans toute la maison jusque dans ses murs, la détruisant petit à petit, jusqu’à la scène finale qui est le coup de grâce de celle-ci. La fin nous fait penser au film Ratatouille, et nous laisse sur un ton heureux face à cette cruelle et si gentille petite souris.

Les FX de l’époque sont très corrects, que ce soit les effets réels sur le plateau pour exploser la maison, ou l’animation de la souris qui jusqu’à a fin nous laissais pas penser qu’elle était animé par ordinateur.

Au final, cette comédie est bien moins niaise qu’un Stuart Little, c’est animé, bien joué et drôle. [mode vieux on] Une comédie familiale qui ne ressemble plus à ce que nous voyons de nos jours… [mode vieux off].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.