Space Jam: Nouvelle ère (2021)

Space Jam : Nouvelle ère

Réalisé par Malcolm D. Lee

Avec LeBron James, Don Cheadle, Bugs Bunny
Pays:  États-Unis
Genres : Animation, Comédie, Familial, Science Fiction
Durée : 1 h 55 min
Année de production : 2021
6/10

https://static.cnews.fr/sites/default/files/styles/image_640_360/public/space_jam_60f6da2026cb6_0.jpg?itok=youCVwi525 ans plus tard… et on est consterné de voir resurgir une suite « trop » années plus tard. Avec son scénario assez ridicule, difficile d’apprécier pleinement ce retour des Toons, même si le teasing des derniers mois donnait franchement envie.

Space Jam se laisse regarder sans déplaisir parce que les Looney Toons assurent le show lors de la partie de basket endiablée. Mêlant de nouveau images réelles et images numériques, on se satisfait sur de nombreux plans de voir la bande de Looney Toons, et autres personnages connus, se retrouver à l’écran même si la plupart se contentent de second rôle à l’exception notable de Bugs Bunny. Ils représentent clairement les représentants du Cartoon (désolé Hanna Barbera), toujours prompts à briller par leurs loufoqueries.

Mais le film est essentiellement sympathique pour ses nombreux caméos, surtout pour nous, les cinéphiles. Ce sont les spectateurs célèbres du match, des figures incontournables estampillées Warner qui sont chargées de faire le show, par leurs clins d’œil au cinéma, avec The Mask, le Joker, le géant de fer, Grippe-Sou et bien d’autres. La volonté de mixer les personnages de l’univers Warner (Warnerverse) est attrayante mais ne gommera pas l’idée farfelue de confronter une Intelligence Artificielle à son idole Lebron James. De plus, on peut regretter l’absence de Pépé le putois, pas parce qu’il soit indispensable mais juste parce qu’il est une victime collatérale de la « cancel culture ».

Tous ces petits personnages passent agréablement de leur 2D traditionnelle à la 3D actuelle, les transformations se font sans heurts grâce une conception colorée et respectueuse et visuellement réussie. La dynamique est intéressante et appréciable, même si avoue-le, le méchant manque d’ampleur. C’est un peu mince dans l’ensemble, mais le divertissement familial reste honorable même si Lebron James n’a pas du tout le charisme de Michael Jordan.

Film familial réactualisé, lisse et formaté, qui ne vaut pas le charme et la candeur du premier film.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.