Spirale : L’Héritage de Saw (2021)

Spirale : L'Héritage de Saw

Réalisé par Darren Lynn Bousman

Avec Chris Rock, Samuel L. Jackson, Max Minghella
Pays:  Canada,   États-Unis
Genres : Horreur, Thriller, Mystère
Durée : 1 h 33 min
Année de production : 2021
4.5/10

Spirale Saw 2021 : la scène d'ouverture en vidéo. Une torture brutale !Peu d’intérêt de « rebooter » la série Saw pour avoir un tel résultat. On est bien loin du premier opus, avec ses pièges, ses morts, ses incertitudes. Ici, on surfe sur l’idée que Jigsaw a été copié par un nouveau tueur en série et le réalisateur s’amuse à mettre en scène des traquenards gores mais sans aucune tension. En effet, qu’un individu crève nous fait ni chaud, ni froid, si ce n’est qu’on va trouver ça un peu crade. Aucune compassion ne transparaît à travers des personnages sans aucune profondeur.

L’enquête de ce flic intègre, au cœur d’un service corrompu, où le tueur pioche avec jubilation ses victimes, va se résumer simplement à empiler les pièges répétitifs, agrémentés de flashbacks cousus de fil blanc, pour nous emmener d’une intrigue policière rudimentaire et prévisible vers le pire twist final de la franchise ! Darren Lynn Bousman, revient à la charge pour la réalisation, en conservant les mêmes tics agaçants de mise en scène avec des pièges similaires, juste en rajoutant une photographie néon histoire de rendre le produit plus contemporain. On plonge ainsi dans une spirale d’un épouvantable piège d’un peu plus de 90 minutes, celle d’une arnaque savamment montée pour nous bercer de quelques illusions que l’on nous claque au visage telle la mâchoire métallique d’une invention tordue du tortionnaire. Alors pour les demandeurs d’hémoglobines, reste quelques pièges bien rougeoyants entre arrachages de doigts, de langue ou électrocution mais franchement autant les rediriger vers la saga d’origine. Niveau casting, Chris Rock est médiocre et Samuel L. Jackson n’est pas du tout impliqué dans le film, nous aidant pas à croire à une quelconque implication. Enfin le nouveau bad guy, le Jigsaw 2.0, est totalement insignifiant. Reste la jolie Marisol Nichols qui apportera une touche suffisamment sulfureuse, durant un temps (rires), pour nous aider à affronter les démons du tueur au puzzle.

Si vous attendiez de la nouveauté au sein de la franchise, passez votre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.