Star Trek (2009)

Merci de faire vos dons de tee-shirt pour l’équipe de l’entreprise!

Star Trek

Réalisé par J.J. Abrams

Avec Chris Pine, Zachary Quinto, Leonard Nimoy
Pays:  Allemagne,   États-Unis
Genres : Action, Aventure, Science Fiction
Durée : 2 h 08 min
Année de production : 2009
4.5/10

Je continue encore dans la médiocrité sur un film qui n’est pas mauvais en soi mais sur lequel j’ai pas d’accroche. Déjà qu’est-ce que Star Trek pour moi? Un mec qui a une coupe de playmobile avec les oreille de Hobbit, naviguant dans la soucoupe de Jar Jar Binks et s’habillant chez Tati. Avec ça difficile de vouloir se mêler aux Trekkies, que ce soit sur la série, ou sur le film. Mais voilà ce reboot est là pour tenter de rattraper quelques fans potentiels qui ont loupé les 10 premiers films, les 5 séries dérivées et la série animé. Ouf finalement je m’en sort bien à ne pas avoir aimé ce reboot.

Pourtant J.J. Abrams et les critiques étaient des atouts de taille, on m’avait dit: « Tu va en prendre plein les yeux, c’est du blockbuster bien fun ». Tu parles, je me retrouve face à un dérivé de la série, avec un mixe à la Star Wars sans grande prétention ni révolution dans l’histoire. C’est assez téléphoné avec Kick qui devient commandant à la fin, alors qu’on s’en doute dès le début vu la mise en place de la situation. L’avantage du film est de découvrir la naissance des personnages et sans jamais être perdu vis-à-vis de la série originale.

Niveau réalisation rien à redire. Ca tremble chez Abrams mais dans ce contexte ce n’est pas génant. Les effets sont pas trop mal, si y a rien d’exceptionnel à leurs mises en places. Ce qui était révolutionnaire il y a 20 ans et devenu classique aujourd’hui. Chris Pine (encore lui) fait son job, tout comme Zachary « playmobile » Quinto. Eric Bana je savais même pas qu’il jouait dans le film, je viens de le reconnaitre en tapant ma critique. John Cho enfile son second rôle avec brio, on regrette de pas le voir plus. Simon Pegg a pas l’habitude d’être dans ce genre de film, mais son rôle décalé lui change pas trop son registre.

Un film pour les fans de la série avant tout, qui ne me fera pas passer le stade de la curiosité pour voir le vrai Leonard Nemoy dans la série originale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.