Star Wars épisode II: L’attaque des clones (2002)

Star Wars, épisode II - L'Attaque des clones

Réalisé par George Lucas

Avec Hayden Christensen, Ewan McGregor, Natalie Portman
Pays:  États-Unis
Genres : Aventure, Action, Science Fiction
Durée : 2 h 12 min
Année de production : 2002
7/10

Si l’épisode faisait partie d’un de mes pires souvenirs de la saga, avec l’amourette naissante de la sénatrice Amidala et le jeune Anakin Skywalker, il s’avère que la revision des années plus tard est plus que bénéfique avec cette exploration de la géopolitique de l’univers et les enjeux entre les personnages finalement utiles pour la suite de cette seconde trilogie.

Star Wars: L'Attaque des clones, l'histoire derrière le film - L'ExpressDans cet épisode, on suit plusieurs intrigues parallèlement que ce soit du côté d’Anakin proche de Padmé ou de Obi-Wan qui enquête sur une mystérieuse armée de clones. Le film a essuyé de nombreuses critiques virulentes du fait de sa trame jugée trop romantique. Pourtant, l’histoire entre Padme et Anakin est nécessaire à l’intrigue. Ces rencontres donnent lieu à de très belles scènes verdoyantes même si ce chassé-croisé amoureux traîne malheureusement un peu en longueur. Le côté obscur s’embarre de plus en plus du jeune Anakin, notamment avec des passages clés tels que les retrouvailles avec sa mère. Ainsi l’Épisode II est plus noir que le précédent, pour aller flirter avec le caractère sombre de L’Empire contre-attaque.

Les évolutions technologiques permettent à George Lucas de dévoiler des scènes d’anthologie présentant un nombre incroyable de protagonistes à l’écran dans un récit finalement très dense. On retiendra d’ailleurs la course-poursuite de Coruscant (même si quelques CGI ont pris quelques rides), la fabrique industrielle, le combat dans l’arène, l’introduction des clones dans une bataille contre les Jedis. L’affrontement entre les droïdes et les clones, scènes spectaculaires inhérentes à la série, est très réussi, animé et bien chorégraphié. Cette redoutable guerre est un modèle de machiavélisme avec nombreux moments de bravoure, du côté des chasseurs de primes mais aussi des Jedi.

Si Natalie Portman est toujours aussi belle dans ses multiples costumes, Hayden Christensen, manquant terriblement de charisme. Pas mauvais en soi, mais il semble écrasé par son maître Ewan McGregor. Si nous avons remonté le temps, nous empêchant de voir les « anciens » Jedis cultes, on y retrouve cependant les « essentiels » avec C3Po, R2D2 et surtout Yoda qui nous dévoile habileté et rapidité, dans un combat face à son ancien padawan, le Comte Dooku. Ainsi, tout se met en place pour comprendre les motivations de Dark Sidious aka Palpatine avec les répercutions  sur la République, les Jedi et les Sith.

Un épisode, revu à la hausse, qui met en lien le côté lumineux et le côté obscur de la Force.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.