Star Wars, épisode IX : L’Ascension de Skywalker (2019)

Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Réalisé par J.J. Abrams

Avec Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Aventure, Science Fiction
Durée : 2 h 21 min
Année de production : 2019
8/10
Entre les fans de la saga, les pro-Lucas, les anti-Disney, difficile de s’accorder sur un avis unique. Il est vrai que cette dernière trilogie peut décevoir, comme la précédente l’avait déjà été en se comparant à la trilogie originale. Mais il en reste pas moins que Star Wars est un mastodonte qui est capable d’écraser tout au box-office parce qu’il s’avère que cette série de films est devenue la plus grosse saga de l’histoire du  cinéma à travers un tourbillon d’aventures cosmique imaginatif.

N’étant pas spécialement le plus grand fanatique de George Lucas, il est difficile de ne pas être touché par les différents hommages faits à Luke et Leila Skywalker, deux héros qui n’avaient pas imaginé une seconde devenir les icônes du « Space opéra », il y a déjà plus de quatre décennies.

Alors qu’en est-il de cette ascension de Skywalker, sous le signe de Disney. La clôture de cette trilogie s’avère être finalement la meilleure. Parce qu’après 40 ans de bons et loyaux services, J.J Abrams récupère un univers riche et structuré pouvant faire basculer le spectateur dans diverses émotions. En tant que dernier film d’une trilogie, le réalisateur arrive par miracle à nouer les intrigues, à jouer sur nos attentes et nos théories, et surtout à rattraper les erreurs du passé. L’arc est conclu!

Image associéeRey, étant jusque-là peu convaincante devient un personnage intrigant rentrant pleinement dans la saga familiale. Elle devient un élément captivant dans sa quête d’identité. Même si elle n’est pas à la hauteur de ses « cousins » Jedi, tout comme Kylo Ren ne sera jamais à la hauteur du charisme de son grand-père Dark Vador, l’attachement aux personnages se fait enfin favorablement sur ce dernier opus. Les survivants de la plus ancienne trilogie seront, eux un peu mieux servis en étant les plus efficaces vecteurs d’émotion. La peur de voir disparaitre toute l’ancienne trilogie s’installe. Revoir une dernière fois Carrie Fisher dans son rôle le plus emblématique est véritablement poignant (surtout dans les circonstances de sa réelle disparition). En effet, Chewbacca nous fait la frayeur de disparaitre et C3PO fait les frais d’une remise à zéro. Seul R2D2 est retranché au simple accessoire. Palpatine, drappé de son rideau noir revient au fin fond de la galaxie. Le film l’annonce dès son introduction et va en faire aussi bien un pion central et logique de l’intrigue qu’un moyen opportun pour ramener ce dernier pan dans les bases de la mythologie. Que les détracteurs veuillent ne pas le voir revenir, mort ou pas, n’oublions pas que nous sommes dans de la science-fiction qui, en plus, relève davantage de la fiction que de la science.

Nouvelle trilogie, nouveaux pouvoirs. Si les ambiguïtés perdurent à travers quelques incohérences, on se pose toujours des questions à travers ce pêle-mêle de personnages ou de super-pouvoirs! En effet, dans cette trilogie, on passe de la force à la projection de son image et maintenant jusqu’à transmutation de personnages ou d’objets. Les liens entre Kylo Ren et Rey nous dépassent parfois, surtout que la filiation n’existe pas. Jedi peut être mais pourquoi Luke et Leila n’ont pas développé ce nouveau don.

Avec une intrigue riche et bien remplie contenant de bons rebondissements, de très bonnes scènes d’action, des effets spéciaux toujours aussi incroyables, une ambiance bien maîtrisée, de beaux décors et une bonne bande originale, on souhaite que la saga s’arrête véritablement sur cet opus. Mais l’achat de Disney ne semble pas vouloir enterrer définitivement la saga un peu cyniquement à l’image du retour de l’empereur Palpatine. Star Wars reviendra sur Disney+ et inévitablement un jour au cinéma.

Une saga qui s’achève joliment à travers des désaccords scénaristiques, d’égo de réalisateurs mais qui rend hommage à plus de quarante ans d’une création « autrefois » originale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.