Steve Jobs (2016)

Steve Jobs

Réalisé par Danny Boyle

Avec Michael Fassbender, Kate Winslet, Seth Rogen
Pays:   États-Unis
Genres : Histoire, Drame
Durée : 2 h 02 min
Année de production : 2015
5.5/10

Afficher l'image d'origineContrairement au film de 2013, ce biopic décrypte plus la psychologie de Steve Jobs. C’est plus l’homme que l’inventeur qui est mis en exergue dans la mise en scène bouillonnante de ses meetings qui généraient de multitudes griefs entre chaque individu qui a contribué à faire de ce qui est Apple. Steve Jobs est un homme difficile, torturé, on y découvre sa paternité rejetée, sa volonté d’être un homme solitaire, complexe à domestiquer d’un point de vue professionnelle. Un caractère sombre qui lui a autant fait perdre quelques combats mais qui ne l’empêchera pas de revenir sur la scène pour reconquérir son entreprise. Jobs est déroutant, fascinant par son travail, repoussant par son caractère. Il n’empêchera pas de laisser une forte impression dans le monde technologie d’aujourd’hui. Le fruit qui laissera encore longtemps murir ses produits de haute technologie dans les mains d’une population connectée devenue totalement dépendante.

Le problème de ce biopic c’est qu’il est tellement riche et bavard, que sur la première heure on a du mal à comprendre les tenants et aboutissants de l’histoire. Les enjeux sont difficilement palpables car le film ne présente pas les origines de Jobs et tous les intervenants qui gravitent autour d’Apple. Ainsi ce biopic est pleinement en complémentarité avec le film de 2013, comme si nous abordions l’homme sur des moments de vie et une appétence différente. Les palabres sont douloureuses, surtout quand on cherche à comprendre la naissance d’un inventeur qui n’est pas le cœur du sujet abordé. On découvre sa forte relation avec son attachée de presse, interprétée en toute sobriété par la douce Kate Winslet. Tout comme, sa paternité qu’il n’assume pas et son regard froid sur sa vie de famille, face à sa fille totalement éteinte par l’imposante célébrité grandissante de ce dernier. Michael Fassbender mime son personnage. Le physique aidant il va se fondre dans son personnage de façon efficace, même si le charisme de l’acteur nous empêche de totalement percevoir Jobs dans son interprétation, nous détachant parfois du biopic dans lequel il se réfère.

Le film Steve Jobs retranscrit efficacement toute l’obsession et la rage de réussir qui habitent le visionneur d’Apple. Un peu trop bavard et totalement complémentaire au biopic de 2013, le film décrit plus la psychologie de l’homme que l’inventeur, affaiblissant la genèse de la juteuse pomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.